L'armée syrienne a pris le contrôle de la vieille ville d'Alep

L'armée syrienne a pris le contrôle de tous les quartiers de la vieille ville d'Alep, qui était ...
L'armée syrienne a pris le contrôle de la vieille ville d'Alep

L'armée syrienne a pris le contrôle de la vieille ville d'Alep

Photo: Keystone

L'armée syrienne a pris le contrôle de tous les quartiers de la vieille ville d'Alep, qui était aux mains des insurgés, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Une progression des forces gouvernementales avait commencé mardi.

Les forces gouvernementales, appuyées par l'aviation russe et des milices chiites libanaises, iraniennes et irakiennes, semblent désormais sur le point de s'emparer de l'ensemble des quartiers orientaux de la ville, où vivent encore 200'000 personnes, selon les Nations unies.

Selon les forces russes, l'armée s'est emparée de 35 quartiers depuis le début de sa progression dans la grande ville du nord de la Syrie, devenue enjeu majeur de la guerre civile qui ravage le pays depuis près de six ans.

Le gouvernement syrien a fait savoir mardi qu'il n'accepterait aucune offre de cessez-le-feu à Alep-Est tant que les mouvements qu'il considère comme des organisations terroristes n'auront pas évacué le secteur.

Fuite d'Alep Est

Au moins 80'000 personnes ont fui l'est d'Alep depuis le début, le 15 novembre, de l'offensive du régime syrien pour reconquérir ce secteur de la deuxième ville de Syrie contrôlé par les rebelles, a annoncé mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces déplacés ont cherché refuge dans les quartiers gouvernementaux de l'ouest de la ville et dans les zones contrôlées par les forces kurdes, a précisé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. Mais le chiffre ne comprend pas ceux qui se sont rendus dans d'autres quartiers rebelles.

Colonel russe tué

Par ailleurs, l'armée russe a annoncé qu'un de ses colonels, conseiller militaire en Syrie, a été tué à Alep à la suite d'un bombardement des rebelles.

'Le colonel Rouslan Galitskiï a succombé à l'hôpital des suites de ses blessures', a indiqué l'armée citée par les agences russes. L'officier, un des plus hauts gradés tués en Syrie depuis le début de l'intervention russe fin septembre 2015, a été blessé il y a quelques jours lors d'un tir d'artillerie rebelle à Alep-Ouest, zone sous contrôle gouvernemental.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus