Kim qualifie les tirs nord-coréens d'« avertissement » à Washington

Les derniers tirs de missiles par la Corée du Nord sont un 'avertissement' à Washington et ...
Kim qualifie les tirs nord-coréens d'« avertissement » à Washington

Kim qualifie les tirs nord-coréens d'

Photo: KEYSTONE/EPA KCNA

Les derniers tirs de missiles par la Corée du Nord sont un 'avertissement' à Washington et Séoul, selon le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, cité mercredi par l'agence d'Etat KCNA. Les Etats-Unis et la Corée du Sud mènent des manoeuvres militaires conjointes.

L'agence de presse officielle a indiqué que M. Kim avait personnellement assisté à ce tir de missiles qui a eu lieu mardi. L'essai a permis de vérifier l'efficacité d''un nouveau type de missiles tactiques guidés', a-t-elle précisé.

L'état-major interarmes des forces sud-coréennes a indiqué que la Corée du Nord avait tiré mardi deux projectiles 'présumés être des missiles balistiques de courte portée'. Les deux engins se sont abattus en mer du Japon.

Ce dernier lancement, le quatrième en douze jours, a eu lieu après que les forces américaines et sud-coréennes ont commencé lundi des manoeuvres conjointes visant à tester la capacité de Séoul à avoir un contrôle opérationnel en temps de guerre.

Négociations au point mort

Pyongyang avait prévenu que le lancement de ces manoeuvres compromettrait la reprise des négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sur l'arsenal nucléaire de Pyongyang.

La Corée du Nord a toujours réprouvé ces manoeuvres conjointes régulières qu'elle considère comme une préparation pour une éventuelle invasion de son territoire.

Après des années de montée des tensions, la péninsule coréenne a été en 2018 le théâtre d'une remarquable détente, qui a accouché de trois rencontres entre le président américain Donald Trump le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

A Singapour, en juin 2018 les deux hommes avaient signé un engagement vague en faveur de la 'dénucléarisation de la péninsule coréenne'. Leur deuxième sommet, en février à Hanoï, avait été écourté sur des désaccords profonds.

Mais lors de leur rencontre impromptue en juin dans la zone démilitarisée (DMZ) entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, ils sont convenus de reprendre le dialogue. Les discussions de travail n'ont cependant toujours pas repris.

/ATS
 

Actualités suivantes