Kim envisage des représailles « radicales » contre les Etats-Unis

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ironisé vendredi sur le président américain Donald Trump ...
Kim envisage des représailles « radicales » contre les Etats-Unis

Kim envisage des représailles

Photo: Keystone

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ironisé vendredi sur le président américain Donald Trump qu'il a qualifié de 'mentalement dérangé'. Il a affirmé vouloir lui faire 'payer cher' ses menaces de 'destruction totale' lancée devant l'ONU contre la Corée du Nord.

Pyongyang va envisager des 'contre-mesures radicales' et 'historiques' contre les Etats-Unis en réponse aux menaces de Donald Trump, a annoncé vendredi Kim Jong-un.

Dans une rare déclaration publique diffusée par les médias officiels, il qualifie le président américain de 'déséquilibré mental' et juge que ses commentaires représentent 'la plus féroce déclaration de guerre de l'histoire'.

Convaincu du bon choix

Les remarques de M. Trump à la tribune de l'ONU ont convaincu le dirigeant nord-coréen de la pertinence du développement nucléaire et balistique du pays, une voie qu'il entend 'suivre jusqu'au bout'.

'Ses remarques (...) m'ont convaincu, plutôt que de m'effrayer ou de m'arrêter, que la voie que j'ai choisie est correcte et que c'est celle que je dois suivre jusqu'au bout', a déclaré Kim Jong-un, cité par l'agence nord-coréenne KCNA.

'En tant qu'homme représentant la République populaire démocratique de Corée et au nom de la dignité et de l'honneur de mon Etat, du peuple et en mon nom, je vais faire payer cher son discours à l'homme détenant les prérogatives du commandement suprême aux Etats-Unis', a-t-il déclaré.

Pour son premier discours devant l'assemblée générale de l'ONU, Donald Trump a adopté mardi une rhétorique guerrière contre la Corée du Nord, qu'il a menacée de 'détruire totalement'.

Jeudi, il a annoncé avoir signé un décret ouvrant la voie à un alourdissement des sanctions américaines imposées au pays pour l'amener à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

/ATS
 

Actualités suivantes