« Gilets jaunes »: un manifestant a eu une main arrachée à Paris

Un manifestant présent dans le cortège parisien des 'gilets jaunes' a eu la main arrachée samedi ...
« Gilets jaunes »: un manifestant a eu une main arrachée à Paris

Des milliers de

Photo: KEYSTONE/AP/KAMIL ZIHNIOGLU

Plusieurs milliers de 'gilets jaunes' ont manifesté samedi en France pour leur 'acte 13', après presque trois mois de contestation. Les rassemblements ont à nouveau été marqués par des incidents dans la capitale, où un manifestant a eu une main arrachée.

Un total de 51'400 personnes se sont mobilisées samedi en France, dont 4000 à Paris, dans le cadre de l'acte 13 des 'gilets jaunes', selon le ministère de l'Intérieur. Ils étaient 58'600, dont 10'500 à Paris la semaine précédente, selon le ministère de l'Intérieur, dont les chiffres sont contestés par les 'gilets jaunes'.

Dans la capitale, les 'gilets jaunes' sont partis des Champs-Elysées à la mi-journée. Des incidents ont éclaté à l'arrivée du cortège devant l'Assemblée nationale, où un manifestant, âgé d'une trentaine d'années selon les pompiers, a eu une main arrachée.

La cause de la blessure reste incertaine. Mais, selon un témoin qui a filmé la fin de la scène, il s'agit d'une 'grenade de désencerclement', lancée par les forces de l'ordre alors que des manifestants tentaient d'enfoncer les palissades protégeant l'entrée de l'Assemblée. Selon la préfecture de police, le blessé a eu quatre doigts arrachés.

Interpellations et gardes à vue

Des incidents ont eu lieu sur le parcours de la manifestation, qui est arrivée vers 16h30 près de la Tour Eiffel, dans une ambiance très tendue. Du mobilier urbain et des distributeurs de banques ont été cassés, une dizaine de véhicules a été incendiée, principalement des voitures de luxe, mais aussi une voiture de la mission antiterroriste militaire Sentinelle.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé sur Twitter des 'attaques intolérables' et exprimé son 'indignation et dégoût'. En début de soirée, la préfecture de police comptait 36 interpellations à Paris. Il y avait 16 personnes en garde à vue, selon le parquet de Paris.

Heurts aussi à Bordeaux

A Bordeaux, plusieurs milliers de 'gilets jaunes' ont tenu des rassemblements, souvent émaillés de heurts. A Lyon, ils étaient aussi plusieurs milliers dans les rues. A Dijon, une des places fortes du mouvement, le cortège s'est élancé aux cris de 'Macron démission'. Au moins 2000 personnes ont défilé à Lorient.

M. Castaner, dont la proposition de loi 'anticasseurs' a été adoptée par l'Assemblée au prix de sévères remous dans la majorité, a été particulièrement visé par les manifestants. A Caen, 1700 personnes ont manifesté, selon la préfecture, et à Montpellier, environ 1500. La mobilisation a reflué les deux précédents samedis: 58'600 personnes ont manifesté le 2 février, selon le ministère de l'Intérieur, alors que le mouvement revendique un 'nombre jaune' de 116'000 manifestants.

/ATS
 

Actualités suivantes