« Gilets jaunes »: faible mobilisation pour l'acte 30

Le mouvement des 'gilets jaunes' enregistrait une très faible mobilisation samedi, avec 3700 ...
« Gilets jaunes »: faible mobilisation pour l'acte 30

Photo: KEYSTONE/EPA/JULIEN DE ROSA

Le mouvement des 'gilets jaunes' enregistrait une très faible mobilisation samedi, avec 3700 manifestants dans toute la France à 14h00 selon le ministère de l'Intérieur. Ils étaient 2000 à Montpellier, où des heurts violents ont éclaté.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, qui sont toujours contestés par les 'gilets jaunes', l'acte 30 n'avait réuni que 1300 manifestants à Paris à 14h00.

A Montpellier, où un appel national à manifester avait été lancé, plus de 2000 personnes selon la préfecture, 5000 selon les 'gilets jaunes', se sont rassemblées dès midi place de la Comédie. Dès le départ du cortège, des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre, qui ont usé massivement des gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants, ainsi que de canons à eaux, dans des rues très fréquentées en ce samedi estival.

Les heurts ont fait 9 blessés légers en fin d'après-midi, selon la préfecture, parmi les manifestants et parmi les forces de l'ordre suite à des jets de projectiles et engins pyrotechniques, un policier ayant été brûlé au bras. Selon la préfecture, onze interpellations avaient été effectuées vers 18h00 et des banques et du mobilier urbain ont été dégradées sans que le bilan officiel ne soit établi à ce stade.

En banlieue

En banlieue parisienne, une marche de Saint-Denis à Bobigny intitulée 'Les gilets jaunes en banlieue, Acte I', a rassemblé un millier de personnes selon l'AFP. Les manifestants s'étaient donné rendez-vous au Stade de France à Saint-Denis pour converger ensuite vers la préfecture de Bobigny en passant par plusieurs cités de banlieue parisienne, comme les 4000 à La Courneuve.

Certains manifestants ont ouvert la marche avec une banderole 'ni oubli ni pardon 2005-2019' en référence à la date de la mort de Zyed et Bouna, décédés dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois en 2005 alors qu'ils fuyaient la police. Leur mort avait déclenché une vague de révolte dans les banlieues. Des échauffourées ont éclaté à Drancy et à l'approche de la préfecture à Bobigny.

Interpellations à Dijon

Dans d'autres villes de France, la mobilisation a été très faible, comme à Marseille (200 manifestants selon la préfecture).

A Dijon, douze personnes ont été interpellées samedi après-midi, notamment pour des violences et des dégradations, et un CRS a été blessé lors d'une manifestation tendue pour l'acte 30 du mouvement des 'gilets jaunes', a indiqué la préfecture de Côte-d'Or.

/ATS
 

Actualités suivantes