Ebola en RDC: un troisième cas détecté à Goma

Un patient a été testé positif au virus d'Ebola mercredi à Goma, portant à trois le nombre ...
Ebola en RDC: un troisième cas détecté à Goma

Ebola en RDC: un quatrième cas confirmé à Goma

Photo: KEYSTONE/AP/JEROME DELAY

Une quatrième personne a été testée positive au virus d'Ebola à Goma jeudi, une femme dont le mari est décédé mercredi après avoir été contaminé, a-t-on appris auprès de l'OMS. L'épidémie a causé plus de 1800 décès dans l'est de la République Démocratique du Congo.

'Il y a un quatrième cas positif à la maladie à virus Ebola dans la ville de Goma. Ce nouveau cas est la femme de l'homme qui est décédé hier matin. Nous sommes en train d'effectuer les investigations autour de ce cas', a déclaré le Dr Boubacar Diallo, coordonnateur en charge de la surveillance de cette épidémie d'Ebola pour le compte de l'OMS.

Mercredi, la fillette de ce couple a également été testée positive au virus Ebola après avoir présenté des signes cliniques de la maladie, quelques heures après la mort de son père, selon les autorités sanitaires congolaises.

Urgence sanitaire mondiale

Le deuxième malade d'Ebola décédé mercredi à Goma, était un orpailleur qui travaillait à Mungwalu dans la province voisine de l'Ituri, dans l'est de la RDC. Il vivait avec son épouse et leurs dix enfants dans le quartier pauvre de Kiziba dans le nord de Goma.

Il a présenté des signes de la fièvre hémorragique le 22 juillet. Il a reçu des soins ambulatoires dans un centre communautaire mais ne s'était rendu à l'hôpital de référence de Goma que le 30 juillet où il a été directement transféré à un centre spécialisé.

Un premier cas enregistré dans une métropole avait été détecté à Goma mi-juillet, un homme présenté comme un pasteur qui venait de Butembo, l'un des principaux foyers de la maladie à 250 km à vol d'oiseau au nord. Le lendemain de son décès, le 17 juillet, l'OMS avait élevé la dixième épidémie de fièvre hémorragique Ebola en RDC au rang d'urgence sanitaire mondiale.

Frontière fermée

Relativement circonscrite dans deux provinces (Nord-Kivu dans l'est et Ituri dans le nord-est), sa propagation à de grands centres urbains densément peuplés et au-delà des frontières de la RDC lui donnerait une nouvelle dimension. Le trafic entre la ville congolaise de Goma et la ville rwandaise de Gisenyi a été interrompu durant huit heures après la fermeture de la frontière.

'Le trafic entre Goma et Gisenyi a repris en début d'après midi ce jeudi. Fermée le matin sans explication (par le Rwanda, ndlr), la frontière a été rouverte et les populations peuvent se mouvoir dans les deux sens', indique un communiqué de la présidence congolaise.

Des Rwandais en provenance de Gisenyi, tenant des laissez-passer délivrés par l'immigration de leur pays, et des Congolais détenteurs d'un document de même nature établi par la Direction générale de migration (DGM) ont pu traverser la frontière de part et autre, après une explosion de joie, selon des témoignages recueillis par un correspondant de l'AFP à la frontière.

Auparavant, une réunion avait mis autour de la table les autorités de l'immigration de la RDC et celles du Rwanda, a indiqué un responsable local de la DGM. La partie congolaise a assuré aux autorités rwandaises que les mesures prophylactiques de lavage des mains et de prise de la température seraient renforcées et strictement observées à la frontière afin de ne laisser passer aucun cas suspect, selon la même source.

/ATS
 

Actualités suivantes