Des raids aériens sur une zone de désescalade font 53 morts en Syrie

Des frappes aériennes sur un marché d'une localité rebelle dans le nord de la Syrie ont fait ...
Des raids aériens sur une zone de désescalade font 53 morts en Syrie

Des raids aériens sur une zone de désescalade font 53 morts en Syrie

Photo: KEYSTONE/AP Thiqa News Agency

Des frappes aériennes sur un marché d'une localité rebelle dans le nord de la Syrie ont fait au moins 53 morts lundi. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a revu son bilan à la hausse.

Plus tôt dans la journée, l'OSDH avait affirmé que 29 civils, dont cinq enfants, avaient perdu la vie à Atareb, une localité rebelle située dans une zone de désescalade.

L'ONG n'était pas en mesure de préciser si ces frappes aériennes avaient été menées par des avions du régime de Bachar al-Assad ou de son allié russe. Les sources sur lesquelles se base l'OSDH identifient les auteurs des frappes en fonction du type d'avion, de leur localisation et des munitions utilisées.

Atareb, située dans l'ouest de la province d'Alep et contrôlée par différents groupes rebelles, a été la cible de trois frappes aériennes, a précisé l'OSDH. L'organisation a estimé que le bilan des victimes pourrait être revu à la hausse.

Après ces raids, un photographe collaborant avec l'AFP a fait état de scènes de panique parmi les habitants tentant d'évacuer les blessés. Les destructions sont massives, avec des décombres de bâtiments jonchant les rues, a-t-il rapporté.

Quatre zones de désescalade ont été instaurées dans plusieurs régions syriennes. Des cessez-le-feu y sont en principe observés entre les forces du régime et les rebelles. Une de ces zones comprend la province d'Idleb -la seule dans le nord-ouest syrien à échapper au régime- mais aussi une partie des provinces voisines de Hama (centre), d'Alep (nord) et de Lattaquié (ouest).

Déclenché en 2011 par la répression gouvernementale de manifestations pacifiques, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes. Il a fait plus de 330'000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus