Création d'un triple antiviral efficace contre le virus du sida

Des chercheurs français et américains ont développé un triple antiviral présenté comme extrêmement ...
Création d'un triple antiviral efficace contre le virus du sida

Création d'un triple antiviral efficace contre le virus du sida

Photo: Keystone

Des chercheurs français et américains ont développé un triple antiviral présenté comme extrêmement prometteur pour la prévention et le traitement du virus du sida. 99% des quelque 200 différentes souches du VIH-1 ont été neutralisées.

Le traitement, dont les détails ont été publiés mercredi dans la revue américaine Science, a permis de protéger des singes contre le virus simien du sida (VIS) et des souches du virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

Cet antiviral 'à trois têtes' a procuré une meilleure protection que tous les autres anticorps testés jusqu'alors, neutralisant 99% des plus de 200 différentes souches du VIH-1, ont précisé les chercheurs du groupe pharmaceutique français Sanofi et des instituts nationaux américains de la santé (NIH). Le nouvel agent a également été testé sur des cellules humaines en laboratoire.

Ces anticorps ont été produits grâce à l'ingénierie génétique pour détecter et neutraliser plusieurs cibles infectieuses simultanément.

Une seule molécule

'A la différence des anticorps naturels, ce triple antiviral frappe des cibles infectieuses multiples dans une seule molécule', explique le Dr Gary Nabel, responsable scientifique de Sanofi et principal auteur de ces travaux.

'Cette approche a le potentiel d'améliorer la protection contre le VIH et constitue également une fondation pour de nouveaux traitements contre le cancer et des maladies auto-immunes et infectieuses', estime-t-il. 'La combinaison de thérapie a déjà montré son efficacité contre le VIH et le cancer', rappelle le virologue.

La grande diversité génétique des VIH de par le monde constitue la principale difficulté pour produire des anticorps capables de combattre efficacement la pandémie actuelle, pointent ces chercheurs.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus