Covid: 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée

Environ 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée par le Covid, selon les estimations ...
Covid: 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée

Covid: 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée

Photo: KEYSTONE/FABRICE COFFRINI

Environ 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée par le Covid, largement davantage que les quelque 35 millions de cas vérifiés, selon l'OMS. Celle-ci a aussi dit lundi à Genève que ses essais cliniques Solidarity étaient prêts pour tester un vaccin.

La situation épidémiologique varie beaucoup entre les régions et les composantes de la population. Mais elle signifie que 'la large majorité reste menacée' par le coronavirus, a affirmé le chef du programme d'urgence au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Michael Ryan au début d'une réunion de deux jours du conseil exécutif. Le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a rappelé de son côté que trois pays rassemblent la moitié des infections.

Le nombre de décès s'établit lui à plus d'un million et les participants ont observé une minute de silence en hommage de ceux qui ont succombé au Covid. 'Nous pouvons protéger beaucoup' de personnes, a aussi dit M. Ryan.

Devant les Etats membres, le directeur général a de son côté rappelé les efforts qui ont été menés depuis plusieurs mois. Jamais une distribution de tests face à une pandémie n'a été lancée aussi rapidement, a-t-il affirmé. Il a ajouté que les essais cliniques Solidarity, auxquels participe la Suisse, étaient prêts à faire des tests sur un vaccin. Il a aussi demandé une ovation debout pour les travailleurs de santé, largement exposés à la pandémie.

Face aux critiques notamment des Etats-Unis, le directeur général a également relevé que l'OMS était prête à se réaménager et qu'il ne fallait pas attendre pour s'adapter. Plusieurs dispositifs ont été lancés. Parmi eux, le comité indépendant chargé d'évaluer la réponse de l'organisation et des Etats à la pandémie doit s'exprimer mardi pour la première fois devant les différents pays membres à Genève.

/ATS