Contre-attaque ratée de l'EI: 50 combattants et djihadistes tués

Les djihadistes de l'EI ont tenté de mener jeudi une contre-attaque pour reprendre un village ...
Contre-attaque ratée de l'EI: 50 combattants et djihadistes tués

Contre-attaque ratée de l'EI: 50 combattants et djihadistes tués

Photo: KEYSTONE/AP ANHA

Les djihadistes de l'EI ont tenté de mener jeudi une contre-attaque pour reprendre un village de l'est de la Syrie perdu face à une alliance arabo-kurde soutenue par Washington. Mais l'opération a échoué, faisant 50 morts des deux côtés, selon une ONG.

Au moins trois kamikazes ont essayé de se faire exploser contre les forces démocratiques syriennes (FDS), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles. Au total, seize combattants des FDS et 34 djihadistes ont trouvé la mort au cours de cette contre-attaque ratée pour reprendre le village de Baghouz, proche de la frontière irakienne, dans la province syrienne de Deir Ezzor.

Par ailleurs, '21 combattants de l'EI ont été faits prisonniers' par les FDS, alors qu'ils tentaient de s'échapper vers l'Irak, a précisé l'OSDH. Avec le soutien de la coalition internationale anti-EI, dirigée par les Etats-Unis, les FDS sont dans la dernière phase d'une opération ayant débuté le 10 septembre pour venir à bout du groupe sunnite extrémiste dans ses ultimes bastions dans l'Est syrien.

Mercredi, elles se sont emparées de Baghouz, dernier village que contrôlait l'EI, confinant les djihadistes dans quelques hameaux de cette région.

Attentat à Damas

Au même moment, un attentat à la bombe a frappé la capitale syrienne Damas, le bastion du régime syrien épargné depuis plus d'un an par les attaques à la voiture piégée. 'L'explosion d'un engin (...) placé sous une voiture dans le secteur Adwi' a provoqué 'des dégâts matériels sans faire de victimes civiles', a rapporté l'agence officielle Sana.

'L'attentat a eu lieu non loin de l'ambassade de Russie', dans le nord-est de la capitale, et a fait quatre blessés légers, selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie.

Il s'agit du troisième attentat contre des zones contrôlées par le régime depuis dimanche. Ce jour-là, l'OSDH avait fait état de 'morts et de blessés' dans une explosion près d'un bureau du renseignement militaire, dans le sud de Damas. Les autorités n'avaient pas fait état de victime.

Mardi, c'est la ville côtière de Lattaquié, fief du clan du président Bachar al-Assad, qui a été la cible d'un attentat à la voiture piégée. Il y a eu un mort et 14 blessés, selon Sana. Aucun des trois attentats n'a été revendiqué.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus