Alexeï Navalny proposé pour le prix Nobel

L'ancien dirigeant polonais Lech Walesa, figure emblématique de la lutte pour la liberté à ...
Alexeï Navalny proposé pour le prix Nobel

Alexeï Navalny proposé pour le prix Nobel

Photo: KEYSTONE/AP

L'ancien dirigeant polonais Lech Walesa, figure emblématique de la lutte pour la liberté à l'époque du communisme, a proposé jeudi le nom d'Alexeï Navalny pour le prix Nobel de la paix, faisant l'éloge du courage de l'opposant russe emprisonné à son retour en Russie.

Récompensé lui-même par le prix Nobel de la paix en 1983 pour sa lutte à la tête du syndicat indépendant Solidarité qui avait abouti à la fin du régime communiste en Pologne, Lech Walesa était devenu ensuite le premier président polonais démocratiquement élu.

Lech Walesa a soumis la candidature de M. Navalny dans une lettre envoyée jeudi au Comité Nobel, a déclaré son secrétaire Marek Kaczmar à l'AFP.

Selon des passages de la lettre cités par le quotidien Gazeta Wyborcza, l'opposant russe mène un combat contre le totalitarisme au nom d'idéaux démocratiques, pour la défense des droits de l'homme, des libertés et de l'Etat de droit.

Dans une interview accordée à l'AFP, Lech Walesa a qualifié de 'héros' M. Navalny, soulignant que s'il pouvait lui parler, il lui conseillerait de s'inspirer de son propre exemple à l'époque du communisme et de combattre le système.

L'opposant avait été arrêté à Moscou le 17 janvier, dès son retour en Russie après cinq mois de convalescence en Allemagne. Sa condamnation cette semaine à près de trois ans de prison a suscité des manifestations fermement réprimées.

Appels à manifester

Alexeï Navalny a appelé jeudi ses partisans à 'surmonter la peur' et à 'libérer' la Russie des 'voleurs' au pouvoir.

'Ils peuvent se maintenir au pouvoir et l'utiliser pour leur enrichissement personnel en s'appuyant uniquement sur notre peur. Mais nous, en surmontant cette peur, nous pouvons libérer notre Patrie de cette bande de voleurs qui l'occupent', a écrit M. Navalny, dans un message publié sur son compte Instagram.

De nombreuses ONG, des médias russes et les capitales occidentales ont dénoncé la répression brutale de rassemblements pro-Navalny les 23, 31 janvier et 2 février. Celle-ci a donné lieu à quelque 10'000 arrestations - un record ces dernières années - émaillées de violences policières.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus