Alexandre Benalla a écopé de nouvelles mises en examen

Alexandre Benalla a écopé mercredi de nouvelles mises en examen. Elles concernent d'autres ...
Alexandre Benalla a écopé de nouvelles mises en examen

Alexandre Benalla a écopé de nouvelles mises en examen

Photo: KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS

Alexandre Benalla, ex-collaborateur du président français, a écopé mercredi de nouvelles mises en examen, selon une source judiciaire. Elles concernent des faits de violences en marge du défilé parisien du 1er mai et pour l'épisode du selfie le montrant avec une arme.

Convoqué dans la matinée au tribunal de grande instance de Paris, l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron est ressorti du bureau des juges d'instruction dans l'après-midi avec une nouvelle mise en examen pour 'port et détention non autorisé d'armes de catégorie B', et pour 'immixtion dans l'exercice d'une fonction publique' et 'violences volontaires en réunion sans incapacité', a détaillé la source judiciaire.

Ces nouveaux soupçons concernent deux volets d'une même information judiciaire: d'une part, l'épisode du selfie le montrant armé, et, d'autre part, des soupçons d'ingérence dans l'action de la police. Il est mis en cause pour son rôle dans une interpellation mouvementée intervenue au jardin des Plantes à Paris, quelques heures avant les faits de violences de la place de la Contrescarpe, qui lui ont valu sa première mise en examen, le 22 juillet.

Cinq procédures judiciaires

Deux mois plus tard, le 24 septembre, Mediapart, avait publié une photographie d'Alexandre Benalla, l'air détendu, semblant brandir un pistolet de type Glock à une époque, où il n'était pas autorisé à porter une arme en dehors du quartier général d'En marche, la formation de M. Macron.

Mercredi, les juges l'ont également mis en examen pour son rôle présumé dans l'interpellation mouvementée d'un couple au jardin des Plantes, à Paris.

Ce jour de 1er mai, le jeune homme de 27 ans et son ami Vincent Crase, gendarme réserviste et ex-employé de la République en Marche, se trouvaient en 'observateurs' embarqués avec les forces de l'ordre.

Depuis l'été, l'affaire Benalla, qui n'en finit pas d'empoisonner l'exécutif français, a donné lieu à l'ouverture de cinq procédures judiciaires distinctes et de nombreux rebondissements.

/ATS
 

Actualités suivantes