Réforme fiscale: Trump proche d'un succès, malgré un ultime couac

Le président américain Donald Trump est proche d'un succès majeur concernant sa grande réforme ...
Réforme fiscale: Trump proche d'un succès, malgré un ultime couac

La Chambre adopte la baisse d'impôts, le Sénat doit encore voter

Photo: KEYSTONE/AP/SUSAN WALSH

La Chambre des représentants américaine, à majorité républicaine, a adopté mardi le projet de réforme de la fiscalité et de baisse des impôts promis par Donald Trump. C'est l'avant-dernière étape avant son adoption définitive.

Les représentants ont voté par 227 voix contre 203. Tous les démocrates, ainsi que 12 républicains, ont voté non. Le Sénat, où les républicains disposent d'une majorité beaucoup plus courte, mais suffisante, doit voter dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé le chef de la majorité républicaine à la chambre haute, Mitch McConnell.

'C'est l'exemple parfait d'une promesse faite et d'une promesse tenue', s'est réjoui Paul Ryan, président de la Chambre et porteur de la réforme. 'Nous rendons aux gens de ce pays leur argent, c'est leur argent!' s'est-il écrié. Le président américain, Donald Trump, qui souhaitait terminer l'année sur un succès politique, pourrait ratifier la loi dès mercredi.

Sénateurs et représentants républicains se sont entendus sur un taux d'imposition sur les bénéfices de 21% pour les sociétés, contre 35% actuellement, et un taux maximal de 37% pour les particuliers contre 39,6% actuellement. Cet allègement fiscal pour les particuliers prendra fin en 2025.

Intérêts des plus aisés

Ils assurent que ces mesures vont favoriser la croissance économique et l'emploi aux Etats-Unis. Ils comptent sur cette réforme pour conserver leur majorité dans les deux chambres du Congrès lors des élections de mi-mandat en novembre prochain.

A l'inverse, les démocrates jugent que le nouveau système fiscal servira d'abord les intérêts des plus aisés et des grandes entreprises au détriment de la classe moyenne et accentuera les écarts de revenus.

Selon les calculs du Tax Policy Center, un organisme non partisan, les ménages de la classe moyenne devraient voir leurs impôts baisser de 900 dollars en moyenne l'an prochain. Les 1% les plus riches bénéficieront eux d'un allègement moyen de 51'000 dollars.

Les Américains eux-mêmes sont loin d'être convaincus par ces mesures, puisque 52% s'y disent opposés, contre 27% qui les soutiennent, d'après un sondage Reuters-Ipsos.

Du point de vue des finances publiques, la mise en oeuvre de la réforme de la fiscalité devrait ajouter 1500 milliards de dollars (près de 1478 milliards de francs) sur dix ans au déficit budgétaire des Etats-Unis. Celui-ci est déjà estimé à 20'000 milliards de dollars sur la même période.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus