La Somalie frappée par le pire attentat de son histoire

Au moins 137 personnes ont été tuées et 300 blessées dans un violent attentat au camion piégé ...
La Somalie frappée par le pire attentat de son histoire

La Somalie frappée par le pire attentat de son histoire

Photo: Keystone

Au moins 137 personnes ont été tuées et 300 blessées dans un violent attentat au camion piégé samedi dans le centre de Mogadiscio, selon la police. Cette attaque est la plus meurtrière de l'histoire de la Somalie. Un deuil national de trois jours a été décrété.

'Nous obtenons différents chiffres pour les victimes de la part des centres médicaux, mais nous avons confirmé pour l'instant 137 (morts), la plupart brûlés au point de ne pas être reconnaissables. Le bilan des morts peut être encore plus élevé, car il y a plus de 300 blessés, pour certains d'entre eux grièvement', a déclaré à l'AFP un responsable de la police, Ibrahim Mohamed.

Deuil national

'Il est très difficile d'avoir un chiffre précis parce que les cadavres ont été emmenés vers différents centres médicaux, et certains d'entre eux ont été enlevés directement par leurs proches pour être enterrés', a-t-il ajouté, ajoutant qu'il s'agissait du 'pire attentat' ayant jamais frappé la Somalie.

'Il n'y a pas de pire tragédie que quand quelqu'un vient voir le corps d'un proche décédé et ne peut pas le reconnaître', a déclaré le maire de Mogadiscio, Tabid Abdi Mohamed.

Le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, a décrété un deuil national de trois jours.

Dans un quartier commercial

Cet attentat au camion piégé est survenu en milieu d'après-midi samedi au carrefour PK5, situé dans le district de Hodan, un quartier commercial très animé de la capitale avec ses magasins et ses hôtels. La très forte explosion a violemment endommagé les bâtiments situés à proximité.

L'explosion s'est produite devant l'hôtel Safari, un établissement populaire qui n'est d'ordinaire pas fréquenté par des responsables gouvernementaux. La mission qatarie a été gravement endommagée, selon le ministère qatari des Affaires étrangères.

Selon l'Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), un cameraman pigiste, Ali Nur Siyaad, a été tué dans l'explosion, et quatre autres journalistes ont été blessés.

Les shebab soupçonnés

Cet attentat n'a pas encore été revendiqué. Mais les shebab, liés à Al-Qaïda, contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

L'attentat de samedi a eu lieu deux jours après l'annonce de la démission, sans explications, du ministre de la Défense et du chef de l'armée.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus