Trente-sept morts lors d'une mutinerie dans un centre de détention

Au moins 37 personnes ont été tuées au cours d'une mutinerie dans un centre de détention préventive ...
Trente-sept morts lors d'une mutinerie dans un centre de détention

Au moins 37 morts lors d'une mutinerie dans une prison au Venezuela

Photo: Keystone

Au moins 37 personnes sont mortes dans une prison de l'Etat d'Amazonas, dans le sud du Venezuela, a annoncé mercredi le gouverneur local, Liborio Guarulla. Le centre de détention situé non loin de la frontière colombienne était en proie à une mutinerie.

'Massacre dans le centre de rétention' de la ville de Puerto Ayacucho, a écrit le gouverneur sur son compte Twitter: 'Plus de 35 cadavres' ont été trouvés par l'Unité spéciale du ministère de l'Intérieur et de la Justice, une fois le centre à nouveau sous contrôle. Dans un second tweet, il a précisé que 40% des 105 détenus avaient perdu la vie.

Le gouverneur a indiqué que le bain de sang est survenu après que des combats ont éclaté entre les détenus et leurs geôliers mardi soir, rapporte l'agence de presse américaine AP. Les forces de sécurité sont intervenues dans le bâtiment afin de rétablir l'ordre dans la prison, en proie à une mutinerie depuis plusieurs semaines.

Le Parquet général du Venezuela a indiqué sur les réseaux sociaux qu'il comptait ouvrir une enquête afin de faire la lumière sur le déroulement des faits. Selon lui 14 gardiens ont été blessés dans les affrontements. La morgue de la ville est quant à elle débordée par l'afflux des corps, a complété le gouverneur, toujours cité par AP.

Le Venezuela compte environ trente prisons, dont beaucoup font face à un surpeuplement carcéral. Nombre d'entre elles sont également dominées par des gangs criminels actifs dans le trafic d'armes et de stupéfiants et qui parviennent à commanditer des meurtres au-delà des murs des centres de détention.

Le système pénitentiaire construit pour accueillir environ 16 000 détenus, est actuellement estimé à environ 50 000 prisonniers, selon l'Observatoire vénézuélien des prisons, qui surveille les conditions de détention.

D'après Liborio Guarulla, toutefois, la prison de Puerto Ayacucho n'abrite qu'une centaine de détenus, tous en attente de procès.

/ATS
 

Actualités suivantes