Feuz dompte une deuxième fois la Streif

Beat Feuz a triomphé pour la deuxième fois consécutive sur la mythique Streif, qui s'était ...
Feuz dompte une deuxième fois la Streif

Feuz dompte une deuxième fois la Streif

Photo: KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA

Beat Feuz a triomphé pour la deuxième fois consécutive sur la mythique Streif, qui s'était toujours refusée à lui jusqu'à vendredi. Le Bernois a cueilli dimanche à Kitzbühel son 12e succès en Coupe du monde de descente en devançant Johan Clarey (2e) et Matthias Mayer (3e).

Deuxième à quatre reprises sur ses dix précédentes apparitions en descente à Kitzbühel, Beat Feuz rejoint ainsi le quintuple vainqueur de la Streif Didier Cuche grâce à ce 12e succès dans la discipline-reine. Seuls Peter Müller (19 victoires en descente) et Franz Heinzer (15) ont fait mieux dans le camp suisse.

A l'image du Neuchâtelois, Beat Feuz a fait la différence grâce à son finish dimanche. L'Emmentalois accusait 0''42 de retard sur Johan Clarey après une minute de course, mais 0''01 seulement après une traverse parfaitement négociée. Flashé à 145 km/h dans le schuss final, il améliorait de 0''17 le chrono du Français de 40 ans.

Beat Feuz a pu esquisser un sourire après le passage de Matthias Mayer (no 13), vainqueur l'an dernier devant le Bernois et 2e vendredi à 0''16, qui a cette fois-ci dû se contenter du 3e temps (à 0''38). Le Bernois ravit d'ailleurs à l'Autrichien un dossard rouge de leader du classement de la discipline qui lui va si bien.

Beat Feuz, dont la victoire de vendredi a été ternie par la terrible chute d'Urs Kryenbühl et validée après le passage de 30 concurrents seulement, peut cette fois-ci pleinement savourer. Reportée de 24 heures, cette deuxième descente était qui plus est la 'vraie' course du Hahnenkamm, alors que celle de vendredi remplaçait Wengen.

Un seul autre coureur helvétique a pris place dans le top 15 dimanche. Premier non-partant vendredi avec son dossard 31, Marco Odermatt a décroché un prometteur 10e rang à 1''32 du héros du week-end. L'Obwaldien, porteur du dossard 16 cette fois-ci, n'avait jamais été aussi bien classé dans la discipline.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus