Une question d'attitude pour Servette

Servette est passé au travers dimanche. Complètement dépassés pendant près de 80 minutes par ...
Une question d'attitude pour Servette

Une question d'attitude pour Servette

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Servette est passé au travers dimanche. Complètement dépassés pendant près de 80 minutes par Lausanne, les Genevois s'en sortent avec une défaite 2-1 heureuse.

Mais l'entame de match a été très compliquée pour le SFC. 'La première mi-temps a été extrêmement difficile, a concédé Alain Geiger. Je n'ai pas reconnu mon équipe, que ce soit au niveau du rythme et des idées.'

Le portier servettien Jérémy Frick ne le dit pas plus succinctement: 'Il faut se poser les bonnes questions: on ne peut pas jouer seulement dix minutes dans un match aussi compliqué. A nous maintenant de mettre les bouchées doubles pour nous reprendre.'

Problème de mentalité aussi, estime Frick. 'Nous sommes arrivés un peu comme des papys, a lancé le gardien. Peut-être que certains ne se rendaient pas compte de l'importance de ce derby. Lausanne l'a joué comme tel, pas nous.' C'est notamment dans l'agressivité tactique et physique le LS a fait la différence: 'Ils ont fait un super pressing et nous ont écrasés physiquement.'

C'était d'ailleurs le plan lausannois. 'Nous avons mis en place un bloc très, très haut qui a bien fonctionné, a confirmé Christian Schneuwly, auteur du coup franc du 2-0. Giorgio Contini a choisi une tactique très offensive et nous avons su être costauds derrière.'

Le coach des Vaudois s'est évidemment félicité de cette approche: 'Nous avons réussi à empêcher certains joueurs de toucher la balle, en remportant les duels. Cela nous a donné beaucoup de confiance et c'est bien de commencer le championnat de la sorte.' A confirmer la semaine prochaine à Lucerne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus