Trois nouveaux cas dans les rangs ukrainiens

Jouera, jouera pas? Le match Suisse-Ukraine est toujours menacé, d'autant que trois cas positifs ...
Trois nouveaux cas dans les rangs ukrainiens

L'Ukraine placée en quarantaine, le match contre la Suisse annulé

Photo: KEYSTONE/AP/EFREM LUKATSKY

Le médecin cantonal lucernois a eu raison de Suisse - Ukraine. Le match de Ligue des nations prévu mardi ne se disputera pas, après que l'équipe d'Ukraine a été placée en quarantaine.

Le test positif au coronavirus de Ruslan Malinovskyi était celui de trop. C'est ce diagnostic, révélé mardi matin après une salve de tests effectués lundi soir, qui a décidé le médecin cantonal lucernois Roger Harstall à prononcer une quarantaine pour l'ensemble de l'équipe d'Ukraine.

Il faut dire que cette dernière a empilé les cas ces derniers jours: cinq avant le match de samedi dernier contre l'Allemagne, puis trois lundi matin. Avec celui de Malinovskyi, le total se monte à neuf. Car les trois autres tests positifs révélés mardi matin (Kryvstov, Moraes et un membre du staff) par la fédération ukrainienne concernaient des personnes ayant déjà contracté le virus et n'étant plus contagieuses.

Le médecin cantonal lucernois a fait son travail. 'Toutes les autres décisions liées au match sont de la compétence de l'UEFA', a-t-il communiqué mardi après-midi. L'instance européenne n'a eu d'autre choix que de statuer sur l'annulation de la partie: selon ses règlements, il faut treize joueurs disponibles, dont un gardien, pour que la rencontre se dispute.

L'UEFA confirme

En fin d'après-midi, l'UEFA a entériné offciellement cette décision. 'La fédération ukrainienne a confirmé qu'elle n'avait pas d'autres équipes, donc de joueurs éligibles, disponibles pour jouer le match aujourd'hui (mardi) ou demain (mercredi)', confirme la confédération établie à Nyon. La rencontre n'aura donc pas lieu.

Mais la boîte de Pandore est désormais ouverte. La situation que tout le monde voulait éviter. La fédération ukrainienne, puisque c'est elle qui a été la première à officialiser l'annulation de la rencontre, s'en est immédiatement plainte: 'l'UEFA et l'ASF sont prêtes à jouer, mais la décision des autorités locales annule tout espoir de maintenir le match. Les décisions sur le sort de ce match seront prises par l'UEFA', a-t-elle communiqué sur son site internet à 14h20. L'instance européenne venait de lui faire part de sa décision.

Et maintenant?

Que va-t-il advenir de cette rencontre? Plusieurs hypothèses sont plausibles. L'UEFA a toutefois affirmé que le match ne serait pas rejoué mercredi, rendant caduque cette éventualité. C'est à l'Instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA de statuer.

A priori, deux dénouements sont envisageables: une défaite 3-0 par forfait de l'Ukraine en est un. Cela arrangerait bien la Suisse, qui obtiendrait son maintien sportif en Ligue A de la Ligue des nations. Mais il faudrait pour cela que l'UEFA démontre et juge que la fédération ukrainienne est 'responsable' de la situation.

Selon les règlements, une autre éventualité pourrait exister: un tirage au sort. Sur la base de l'aléatoire, l'UEFA accorderait une victoire 1-0 à l'une des deux équipes ou un match nul 0-0. La Suisse ne serait pas vraiment avantagée.

/ATS
 

Actualités suivantes