Sion crucifié en fin de match par Young Boys

Young Boys est à un match du doublé. Grâce à un but de Christopher Martins à la 90e minute ...
Sion crucifié en fin de match par Young Boys

Sion crucifié en fin de match par Young Boys

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Young Boys est à un match du doublé. Grâce à un but de Christopher Martins à la 90e minute, les Bernois ont battu Sion 3-1 et se sont qualifiés pour la finale de la Coupe de Suisse dimanche.

Dix jours après avoir offert le titre de champion de Suisse à Young Boys à Tourbillon, Christopher Martins a envoyé les Bernois en finale de la Coupe de Suisse, à nouveau contre Sion, dimanche. En reprenant de la tête un corner à la 90e minute, le Luxembourgeois a délivré le champion de Suisse, qui a ensuite inscrit un troisième but par Felix Mambimbi à la 94e minute. L'équipe de Gerardo Seoane est donc en lice pour un doublé championnat-coupe qui échappe aux Bernois depuis 1958.

En finale, YB affrontera probablement Bâle, qui devra affronter Winterthour en demi-finale le 25 août. La finale aura lieu le 30 août, également au Wankdorf. Un avantage considérable pour ces Bernois.

Zock n'aura pas aidé Sion

Ils peuvent aussi remercier Christian Zock. Le football ne sort jamais grandi de la recherche du coupable, mais si Sion doit expliquer son élimination, il peut se tourner vers son milieu de terrain camerounais. Le manque de lucidité dont a fait preuve ce dernier en taclant les deux pieds décollés Nicolas Moumi Ngamaleu au milieu de terrain alors qu'il avait déjà été averti a été rédhibitoire (39e).

Même s'il ne s'agit pas d'affirmer que Sion aurait été encore en lice pour remporter sa quatorzième Coupe sans ce geste, cela n'a bien sûr pas aidé les Valaisans. Jusqu'ici, les joueurs de Paolo Tramezzani faisaient surtout preuve de solidarité et d'une appréciable concentration sur leurs interventions défensives. Autant de choses plus simples à réaliser à égalité numérique qu'avec un élément de moins sur la pelouse.

On peut malgré tout saluer la résistance sédunoise et leur envie de croire à l'exploit. Même après l'ouverture du score de Jean-Pierre Nsame (72e), ils sont restés dans le match, comme l'a démontré l'égalisation de Roberts Uldrikis sept minutes plus tard. A la suite d'un coup franc excentré d'Anto Grgic, Jared Khasa a remisé de la tête vers l'attaquant qui a pu pousser le ballon au fond des filets de Marco Wölfli.

Sion a joué avec la montre

Venu de nulle part ou presque, ce but avait redonné de l'espoir aux Sédunois. Même s'il convient de noter que Sion a pendant longtemps joué avec la montre, surtout après avoir été réduit à dix. Ce n'était pas tout à fait malvenu, sachant que l'ASF avait choisi de se passer d'une éventuelle prolongation en cas de match nul à la fin du temps réglementaire.

Il n'y avait de toute façon pas beaucoup d'autres moyens d'exister dans une rencontre que Young Boys a maîtrisé comme il a à peu près tout le temps fait au Wankdorf cette saison. En installant une possession de balle, en cherchant à créer le danger par les côtés ou par des combinaisons à l'intérieur. Cela aurait très bien pu se décanter plus rapidement. Si Christian Fassnacht ou Moumi Ngamaleu n'avaient pas manqué le cadre, si Birama Ndoye n'avait pas dévié du haut du crâne une demi-volée de Gianluca Gaudino ou si Kevin Fickentscher ne s'était pas interposé devant Ulisses Garcia. Tant de conditions différentes qui révèlent surtout l'emprise bernoise sur cette rencontre et rend leur qualification légitime.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus