Le sport professionnel doit encore patienter

Les spectateurs ne pourront pas retrouver les stades et les patinoires en Suisse dès le 22 ...
Le sport professionnel doit encore patienter

Le sport professionnel doit encore patienter

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Les spectateurs ne pourront pas retrouver les stades et les patinoires en Suisse dès le 22 mars. Le sport professionnel va devoir continuer à disputer les matches à huis clos à cause de la pandémie.

La situation épidémiologique actuelle ne permet pas l'assouplissement des mesures qui avait été évoqué, a dit le Conseil fédéral. Un nouvel examen sera fait après Pâques, soit le 14 avril, a précisé le gouvernement.

Outre le sport professionnel qui doit se contenter de huis clos, le sport amateur et de masse est aussi contraint à patienter avant que les compétitions ne soient à nouveau autorisées.

Ces dernières décisions perturbent le déroulement de la Coupe de Suisse de football, par exemple. Les 8es de finale restant à jouer et impliquant les clubs amateurs de Monthey (2e Ligue interrégionale), Vevey et Soleure (tous deux 1re Ligue) ne pourront ainsi pas se disputer comme prévu les 6 et 7 avril.

Néanmoins, l'ASF veut s'accrocher à son idée de mener la Coupe à son terme. Avec les trois clubs amateurs, elle a fait une demande aux cantons pour une autorisation spéciale afin qu'ils puissent s'entraîner et reprendre la compétition. Comme l'ASF l'a précisé, la suite du déroulement de la Coupe de Suisse sera connu au début de la semaine prochaine.

Les play-off de hockey sur glace commenceront aussi sans la présence de public. Les 8es de finale sont prévus juste après Pâques, alors que les quarts de finale doivent débuter le 13 avril, selon le calendrier actuel.

Déception à Swiss Olympic

La faîtière des fédérations sportives suisses se montre avant tout déçue par le manque d'ouverture en faveur du sport de masse. 'Swiss Olympic regrette que le Conseil fédéral, aujourd’hui, se soit dans un premier temps aussi prononcé contre des étapes d'assouplissement dans le sport', écrit-elle dans une prise de position. 'Les sportives et sportifs de notre pays ont désormais rapidement besoin d'une perspective. Swiss Olympic va s'engager de manière déterminée auprès des autorités en faveur d’une telle perspective.' La faîtière veut que les compétitions soient à nouveau possible dans le sport de masse.

Le président de Swiss Olympic et ancien président du Conseil national, Jürg Stahl insiste sur la signification du sport pour la société: 'Pour se relancer après la crise, la société a besoin de personnes en bonne forme physique et mentale. Le sport crée les conditions appropriées pour les deux et jouera donc un rôle important sur le chemin du retour à la normalité.'

/ATS