Dopage : des noms mais pas de fracas

Il était attendu, mais il ne révèle rien d’extraordinaire. Le rapport de la commission d’enquête ...
Dopage : des noms mais pas de fracas

Laurent Jalabert Le cycliste français Laurent Jalabert figure sur la liste.

Il était attendu, mais il ne révèle rien d’extraordinaire. Le rapport de la commission d’enquête du Sénat français sur la lutte contre le dopage a été publié mercredi. Il laisse notamment apparaître que les deux premiers du Tour de France cycliste 1998, l'Italien Marco Pantani et l'Allemand Jan Ullrich, ont eu recours à l’EPO. Cette Grande Boucle avait été marquée par l’affaire Festina.

Les fuites le laissaient déjà penser, les principaux animateurs du Tour de France 1998 sont épinglés dans cette liste. A Marco Pantani et Jan Ullrich s’ajoutent notamment les Italiens Andrea Tafi et Mario Cipollini, le champion du monde espagnol Abraham Olano et son compatriote Manuel Beltran, l’Allemand Erik Zabel ainsi que le Français Laurent Jalabert dont le nom avait déjà été dévoilé. En revanche, l'Américain Bobby Julich, troisième de cette Grande Boucle, ne fait pas partie des cyclistes ayant eu recours à ce produit dopant avec certitude.

Reste que ces anciens coureurs n’ont aucun risque de sanction, selon les précisions de la commission qui veut améliorer la lutte contre le dopage. Elle a ainsi établi soixante propositions. Des propositions qui reposent essentiellement sur la connaissance, la prévention, les contrôles, les analyses, les sanctions, la pénalisation et la coopération. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus