La Belgique, terre promise pour McLaren?

Spa sera-t-il le terrain de jeu d'une autre équipe que Red Bull? Si Verstappen, solide leader ...
La Belgique, terre promise pour McLaren?

La Belgique, terre promise pour McLaren?

Photo: KEYSTONE/AP/Denes Erdos

Spa sera-t-il le terrain de jeu d'une autre équipe que Red Bull? Si Verstappen, solide leader du championnat de F1, arrive en Belgique en favori, les McLaren sont en pole pour le déloger.

Pour le dernier Grand Prix de la saison avant la pause estivale, l'équipe britannique rêve de confirmer son regain de forme par un succès, qui mettrait fin à une série de sept victoires consécutives pour Verstappen - douze pour Red Bull, un record.

Grâce à des améliorations apportées sur la MCL60, McLaren en grande difficulté en début de saison, est revenue aux avant-postes.

Preuve de sa forme retrouvée, ses deux pilotes Lando Norris et Oscar Piastri ont à chaque fois terminé dans le Top 5 des deux dernières courses -en Grande-Bretagne début juillet et en Hongrie le week-end dernier.

Depuis ses deux deuxièmes places consécutives, Norris, le mieux placé du duo, lorgne désormais la plus haute marche du podium. Mais le Britannique, en quête d'une première victoire en F1, devra toutefois vaincre le champion en titre Verstappen sur cette 12e manche de la saison.

Sur une autre planète l'an dernier, 'Mad Max', né à Hasselt, à quelque 100 km au nord du circuit, s'était imposé depuis une lointaine 14e place sur la grille.

La forme du Néerlandais ne s'est depuis pas estompée, puisqu'il n'a jamais fait pire qu'une 7e place en GP (à Singapour en 2022) et qu'une 2e place cette saison (en Arabie Saoudite et en Azerbaïdjan). Mise à part une possible défaillance de la Red Bull, on voit mal ce qui pourrait l'écarter de la victoire, ou en tout cas du podium.

Sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps, niché entre collines et forêts des Ardennes belges, la pluie attendue vendredi et samedi, jour de sprint, pourrait toutefois rebattre bien des cartes.

Elle ne serait pas sans rappeler le GP de Belgique 2021: à cette époque, Verstappen s'était imposé après un simulacre de Grand Prix - deux tours seulement derrière la voiture de sécurité, en raison du déluge qui s'abattait sur le circuit.

Outre la pluie, le sprint - le troisième cette année - va modifier le déroulement du week-end et pourrait amener un peu plus de piquant à une saison jusque-là assez terne.

/ATS
 

Actualités suivantes