Ilan Pittier skie dans un tunnel

Le fondeur des Hauts-Geneveys prépare activement sa première saison au sein de l’élite mondiale ...
Ilan Pittier skie dans un tunnel

Le fondeur des Hauts-Geneveys prépare activement sa première saison au sein de l’élite mondiale. Il a déjà touché de la neige, artificielle certes, dans le tunnel d’Oberhof en Allemagne

La préparation estival d'Ilan Pittier s'est très bien déroulée. (Photo : Swiss-Ski) La préparation estival d'Ilan Pittier s'est très bien déroulée. (Photo : Swiss-Ski)

Ilan Pittier prépare activement sa première saison au sein de l’élite mondiale du ski nordique. Âgé de 20 ans, le fondeur des Hauts-Geneveys a fait ses preuves chez les plus jeunes ; il a notamment terminé 11e du sprint des championnats du monde juniors de l’hiver dernier.

Ilan Pittier va désormais se frotter aux plus grands, pour ne pas dire les tous grands. Il a rejoint la catégorie élites et il a l’obligation de franchir un palier supplémentaire pour être compétitif. Ilan Pittier se prépare d’ailleurs en conséquence. Vélo, ski-roues, musculation ou encore course à pied : sa préparation estivale touche à sa fin. Celle-ci s’est très bien déroulée et le sociétaire du Ski-club La Vue-des-Alpes a déjà tâté l’or blanc il y a une semaine, non pas sur un glacier, mais dans un boyau de béton de deux kilomètres. C’est en effet à Oberhof, en Allemagne, que tous les fondeurs de haut niveau peaufinent leur technique sur une neige artificielle, avant d’attaquer la saison hivernale : « C’est un peu spécial et monotone. C’est à l’intérieur et il n'y a pas vraiment de fenêtres », estime Ilan Pittier. « Mais c’est vraiment important avant l’hiver, pour pouvoir aborder la saison avec plus de confiance et un bon feeling ».

Ilan Pittier : « C’est un peu spécial »

Ilan Pittier attend avec impatience de pouvoir skier à l’extérieur. Il devrait pouvoir donner ses premiers pas de patineur à la fin du mois d’octobre à Davos sur le circuit de snowfarming. En résumé, il s’agit de la neige conservée durant tout l’été sous des copeaux de bois et recyclée dès les premiers froids venus.

Maturité en poche, Ilan Pittier se consacre depuis cette saison à 100% au ski de fond. Propulsé dans les cadres B de Swiss-Ski, il dispose désormais d’un statut qui lui a permis d’augmenter son volume d’entrainement et favorable aussi à la récupération : « On ne peut certes pas augmenter en une année son volume de 200 heures. Ce sont des paliers à franchir. Mais être professionnel, cela m’aide beaucoup et je peux mieux récupérer, ne serait-ce qu’en faisant une sieste après midi. Même si cela peut surprendre ».

« La sieste, c’est très important »

Ilan Pittier entamera la saison de compétition au début du mois de décembre. Il s’alignera principalement en OPA Cup, la Coupe d’Europe. Il est prévu qu’il prenne part à la manche de Coupe du monde de Goms, en Haut-Valais, dans sa discipline de prédilection, à savoir le sprint. C’est le 27 janvier. Mais son principal objectif de l’hiver est agendé durant la semaine du 5 au 11 février à Planica, en Slovénie, dans le cadre des championnats du monde réservés aux moins de 23 ans. /mne


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus