Sion redresse la tête à La Praille face à Servette

Malgré son extrême vulnérabilité face aux autres équipes, le FC Sion reste le maître du derby ...
Sion redresse la tête à La Praille face à Servette

Sion redresse la tête à La Praille face à Servette

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Malgré son extrême vulnérabilité face aux autres équipes, le FC Sion reste le maître du derby du Rhône. Le point du nul (1-1) obtenu à la Praille le conforte dans ce rang.

Supérieurs dans pratiquement tous les domaines pendant une heure, les Sédunois ont toutefois bien failli concéder une cinquième défaite de rang sans un miracle de leur nouveau gardien titulaire Timothy Fayulu dans le temps additionnel.

Un revers aurait pu faire d'immenses dégâts dans leur tête. L'expulsion de Birama Ndoye à la 61e pour une faute de dernier recours sur Gerjohn Kyei a, en effet, complètement changé la physionomie de la rencontre. Jusqu'à l'erreur du Sénégalais, les Valaisans avaient livré une très belle copie contre des Servettiens bien décevants.

Articulé en 3-5-2, le onze de Fabio Grosso avait eu le bonheur d'ouvrir le score au quart d'heure sur un coup-franc d'Anto Grgic. Roberts Uldrikis a eu, ensuite, deux occasions en or pour doubler la mise. Mais le Letton devait trouver sur sa route tout d'abord un excellent Jérémy Frick (42e) et le poteau ensuite (57e).

Seulement, le FC Sion a payé au prix fort l'expulsion de Ndoye. L'arbitre n'a pas hésité une seule seconde pour brandir le carton rouge qu'il aurait déjà dû sortir avant la pause pour un véritable attentat de Sandro Theler sur Gaël Clichy. A dix contre onze, les Sédunois ont perdu leur maîtrise pour concéder logiquement l'égalisation à 71e avec ce centre d'Alex Schlak qui trouvait Boubacar Fofana libre de tout marquage au second poteau.

Malgré cette réussite d'un joueur qui n'a pas encore apporté la démonstration qu'il est un véritable renfort, le Servette FC ne peut pas se contenter de ce nul. Depuis leur retour en Super League il y a dix-huit mois, les Genevois ont été incapables de battre une seule fois le FC Sion en six rencontres. Alors qu'il est si cher aux yeux de leurs supporters - ils ne sont pas loin de le considérer comme le match de l'année -, les joueurs d'Alain Geiger ne parviennent décidément pas à se transcender pour ce derby du Rhône. A longue, cela devient fâcheux.

/ATS
 

Actualités suivantes