Coman et le Bayern toujours aussi irrésistibles

Le Bayern demeure le patron. Victorieux 4-0 de l'Atlético Madrid, les Bavarois ont laissé une ...
Coman et le Bayern toujours aussi irrésistibles

Coman et le Bayern toujours aussi irrésistibles

Photo: KEYSTONE/AP/Matthias Schrader

Le Bayern demeure le patron. Victorieux 4-0 de l'Atlético Madrid, les Bavarois ont laissé une formidable impression lors de leur entame en Ligue des Champions.

Face à l'équipe qui sait défendre le mieux au monde, le tenant du titre a forcé la décision avec une aisance et une maîtrise rares. Seul buteur de la finale contre le PSG en août dernier à Lisbonne, Kingsley Coman a ouvert le score à la 28e avant d'être passeur sur le 2-0 de Leon Goretzka à la 41e et de conclure son récital sur un exploit personnel pour le 4-0 de la 72e. Du grand art.

Une demi-heure pour Shaqiri

Si le Bayern s'est promené, Liverpool a dû retrousser les manches pour cueillir les trois points de la victoire à Amsterdam (1-0). Ils doivent leur victoire à un malheureux autgoal de l'Argentin Nicolas Tagliafico. Introduit avant l'heure de jeu, Xherdan Shaqiri a su se montrer utile dans un match qui n'ajoutera toutefois rien à la gloire des Champions d'Angleterre. Le Bâlois a souvent fait les bons choix sur ses prises de balle pour signifier que son choix - par défaut ? - de rester à Liverpool n'était peut-être pas aberrant.

Dans ce même groupe D, Remo Freuler et l'Atalanta ont réusssi une véritable démonstration au Danemark. Ils se sont imposés 4-0 à Herning devant le FC Midtjylland, l'équipe qui avait éliminé les Young Boys lors du tour préliminaire.

Romelu Lukaku plus fort que Sommer et Elvedi

A Milan, Yann Sommer, Nico Elvedi et Breel Embolo ont cueilli le point du nul devant l'Inter (2-2). Auteur d'un doublé avec une égalisation à la... 90e minute, Romelu Lukako fut l'homme du match. Il est sorti victorieux d'un duel aussi superbe que musclé face à Elvedi pour priver Gladbach d'une victoire qui lui tendait les bras après le 2-1 de Jonas Hoffmann à la 84e minute.

Auteur d'une belle parade juste avant le 2-2, Yann Sommer, comme ses défenseurs, a manqué de présence sur le corner de la 90e qui a amené le but de Lukaku. Le gardien de l'équipe de Suisse, s'il n'est pas le seul coupable, endosse une part de responsabilité sur cette seconde réussite du Belge.

Dans cette rencontre bien longtemps fermée, Breel Embolo a tenté d'imposer sa puissance. Le Bâlois y a été de bon coeur pour rassurer sans doute Vladimir Petkovic. Il a bien retrouvé l'essentiel de ses moyens au contraire de Denis Zakaria qui n'est toujours pas opérationnel. Blessé en mars dernier au genou contre Dortmud lors d'un choc avec... Sommer, le Genevois a manqué à Milan. Son abattage et ses jaillissements auraient peut-être permis au Borussia de moins subir.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus