Xamax ne reprendra pas l’entraînement lundi

Les « rouge et noir » ne vont pas retrouver les pelouses tout de suite. Alors que les entraînements ...
Xamax ne reprendra pas l’entraînement lundi

Les « rouge et noir » ne vont pas retrouver les pelouses tout de suite. Alors que les entraînements peuvent reprendre dès lundi en Suisse, les joueurs doivent faire l’impasse pour continuer de toucher le chômage partiel. Il y a trop d’incertitudes selon le propriétaire Jean-François Collet

Janick Kamber et les Xamaxiens devront encore attendre. Janick Kamber et les Xamaxiens devront encore attendre.

Les joueurs de Neuchâtel Xamax FCS ne vont pas s’entraîner dès lundi. Alors que les footballeurs suisses peuvent retrouver les terrains pour préparer une hypothétique reprise du championnat de Super League, les « rouge et noir » ne préfèrent pas prendre de risques et ce, pour un motif financier.

La Swiss Football League a été informée par le Secrétariat d'Etat à l'économie que les clubs ne pourront plus prétendre au chômage partiel dès la reprise de l'entraînement. Une situation qui pose problème pour l’instant à Xamax.


Assemblée extraordinaire

Alors que la Super League et la Challenge League ne reprendront pas la semaine du 8 juin, une assemblée générale extraordinaire a été convoquée pour le 29 mai, qui permettra de décider de la suite de la saison. Les clubs voteront sur la poursuite du championnat. Dans le cas où la reprise serait acceptée par tous les clubs, le championnat ne reprendrait pas avant le week-end des 19, 20 et 21 juin.


Beaucoup d'incertitudes

Selon le président Christian Binggeli, si la situation financière n’est pas encore critique, les finances du club auront bien du mal à encaisser le coup si la crise se prolonge. Le président de rajouter : « si le huis clos est prononcé la saison prochaine, cela risque d’être compliqué surtout avec les sponsors qui ne risquent pas de s’engager ».

Le propriétaire de Neuchâtel Xamax FCS commente la situation. Il était l'invité de notre journal de 7 heures vendredi:

Le club attend impatiemment les décisions du Conseil fédéral. Dimanche dernier, la Cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports Viola Amherd a émis l'idée de financer les matchs à huis clos. /ATS-jha-jhi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus