Tous concernés par la sécurité routière

Attention sur la route en cette période de fête. Si vous avez bu, si vous prenez certains médicaments ...
Tous concernés par la sécurité routière

Joachim Maire. Responsable d’un accident mortel de la circulation, Joachim Maire est devenu très actif dans la prévention et la sécurité routière.

Attention sur la route en cette période de fête. Si vous avez bu, si vous prenez certains médicaments, ou si vous êtes simplement fatigué et que vous prenez le volant, votre vie peut basculer en une fraction de seconde. Votre vie, et celle d’autres personnes également.

C’est le message de prévention que Joachim Maire s’efforce de faire passer depuis des années, précisément depuis sa sortie de prison. Il a été condamné à deux ans de prison ferme pour homicide par négligence après un accident de la circulation.

Un vendredi du mois de juin 2003, à la suite d’une soirée arrosée entre amis, le trentenaire a perdu la maîtrise de sa voiture dans le Chablais. Après quelques jours de coma, on lui a appris à son réveil ce qui s’était passé : il avait bu, il a pris le volant, il a eu un accident. Et surtout, il n’était pas seul dans la voiture. Son ancienne compagne, qui était à ses côtés ce soir-là, se trouvait depuis dans un autre hôpital, en état de mort cérébrale. A la demande de la famille de la jeune femme, il est allé lui dire au revoir.

 

La prévention comme planche de salut

Depuis 2006, Joachim Maire est très actif dans la prévention routière : il intervient dans des écoles, des établissements de nuit, des comptoirs. Il s’investit aussi dans la formation, en donnant des cours sur circuit et en animant des ateliers de sécurité dans des entreprises. Il a créé une association, Les Anges de la route. Mais Joachim Maire dénonce un gros manque de moyens et de volonté politique en Suisse. Un constat valable selon lui aussi bien dans le domaine de la prévention que dans celui de la réinsertion. Faute de soutien, son association va disparaître. Il intervient bénévolement et doit parfois financer lui-même ses déplacements. Un coût difficile à supporter pour quelqu’un qui est à l’AI. Il estime aussi que l’encadrement des victimes et de leurs proches n’est pas suffisant. Joachim Maire, qui s’investit beaucoup dans la région de Lyon, estime que la France met davantage de moyens dans le domaine de la sécurité routière, considérée comme une cause nationale. Il aimerait voir la situation évoluer dans son propre pays.

 

Repenti

Joachim Maire est un des seuls, voire le seul responsable d’un accident mortel qui ose témoigner à visage découvert, en espérant que son expérience contribuera à sauver une vie. Il a quitté sa région pour s’installer dans le Nord Vaudois, où les gens le saluent mais où il n’a pas réussi à retisser de vrais liens amicaux. Sa famille ne lui parle plus depuis l’accident. Sa compagne l’a quittée. Ses passages médiatiques lui ont déjà valu des lettres anonymes, des appels téléphoniques injurieux et des menaces de mort. Mais son combat contre ce fléau continue, malgré tout. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes