Vers un système de prix de référence pour les génériques

Les médicaments génériques sont beaucoup plus chers en Suisse que partout ailleurs en Europe. Pour y remédier, Monsieur Prix propose d'introduire le système dit du prix de référence: les préparations ayant le même principe actif ne seraient remboursées qu'€™à hauteur du prix du générique le meilleur marché.

Prenant comme mois de référence décembre 2012, la Surveillance des prix a comparé les prix suisses et étrangers des préparations originales et des génériques les moins chers pour les 20 substances qui ne sont plus sous brevet et qui dégagent le plus de chiffre d'affaires, indique sa Newsletter publiée mardi.

Dans les pays d'Europe de l'Ouest, les préparations originales qui ne sont plus sous brevet coûtent en moyenne 29% moins cher qu'en Suisse. Les différences de prix des génériques sont encore plus marquées: en moyenne, ils sont 42% meilleur marché. Seule la Norvège affiche un niveau de prix presque aussi élevé que la Suisse.

De surcroît, la Suisse est à la traîne pour ce qui est de la part des génériques dans le volume total des médicaments pris en charge par l'assurance maladie.

400 millions par an d'économies

Stefan Meierhans propose par conséquent de passer du système de remboursement actuel avec franchise à un système prévoyant un montant de remboursement de référence par substance. Le système du prix de référence a déjà fait ses preuves sous de multiples déclinaisons dans de nombreux pays européens, écrit-il.

Quiconque se procure des médicaments de marque plus chers pour des raisons qui ne se justifient pas médicalement doit s'acquitter du supplément de prix par rapport à l'alternative meilleur marché. Si l'on ne remboursait, pour chaque emballage remis, que le prix du générique équivalant le meilleur marché, l'économie pourrait représenter environ un quart des coûts totaux des substances qui ne sont plus sous brevet, soit 388 millions de francs par an.

Saine concurrence

L'expérience montre que ce système stimule la demande de préparations économiques et que la part des génériques au chiffre d'affaires augmente en conséquence. Soutenue par des mesures d'accompagnement pertinentes, une saine concurrence au niveau des prix s'instaure entre les fabricants, gage pour les consommateurs de franchises et primes d'assurance maladie moins élevées.

A moyen terme, ces baisses de prix des fabricants peuvent ainsi entraîner des économies supplémentaires de plus de 10%. Un système du prix de référence pourrait ramener les prix suisses à un niveau comparable à celui d'autres pays européens.

Dans la perspective de la révision du régime de fixation des prix des médicaments à partir de 2015, la Surveillance des prix va s'engager en faveur de l'introduction d'un tel système, conclut le préposé.

Santésuisse et la SKS approuvent

Dans un communiqué, santésuisse s'est rallié à cette proposition, estimant que dans ce domaine, des mesures auraient dû être prises depuis longtemps. La faîtière des assureurs maladie incrimine un corset réglementaire trop étroit qui nuit à l'essor des génériques en Suisse.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus