Vaud renonce aux bracelets électroniques pour certains criminels

Le canton de Vaud tire les premières conséquences de la mort de Marie. Il n'y aura plus jamais de bracelets électroniques pour surveiller des individus aussi dangereux, a déclaré vendredi la conseillère d'Etat Béatrice Métraux interviewée par le "Tages-Anzeiger" et le "Bund".La cheffe du Département de l'intérieur a ordonné que tous les cas de personnes portant des bracelets électroniques soient passés en revue. Aussi au niveau politique, il faut réagir, souligne la conseillère d'Etat.Béatrice Métraux a rappelé que le ravisseur de Marie était le seul criminel de ce type à porter un tel bracelet électronique dans le canton de Vaud. L'homme âgé de 36 ans a tué Marie, 19 ans après l'avoir enlevée lundi soir près de Payerne (VD). Il avait été condamné en 2000 à 20 ans de prison pour assassinat et viol de son amie.Le corps de Marie a été retrouvé vers 03h00 du matin mercredi près de Châtonnaye (FR). Interrogée par l'ats, la police vaudoise n'a donné aucune information vendredi sur les circonstances exactes de sa mort. Une veillée de prière est organisée à partir de 19h30 au temple de Villars. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus