Un tiers des élèves conducteurs échouent à l'examen

Près d'un élève conducteur sur trois en Suisse échoue à l'examen pratique du permis de conduire une voiture. Sur les près de 140'000 candidats au bleu l'an dernier, le taux d'échec a très légèrement baissé par rapport à l'année précédente, confirmant ainsi la tendance. Les Vaudois sont à la traîne.

L'examen de la catégorie B (voiture de tourisme) a été tenté par 139'381 personnes en 2013 Suisse et 66% l'ont réussi du premier coup, a indiqué mardi l'Association des services des automobiles (asa) dans un communiqué. En 2012, 65,5% ont obtenu leur bleu pour un peu moins de 3000 tentatives supplémentaires.

Candidats en diminution

Au niveau des examens théoriques pour voitures de tourisme, l'asa relève un taux de réussite national moyen de 67,6% en 2013, contre 71,5% en 2012. Le nombre de candidats a à nouveau diminué. Alors qu'il était encore de plus de 144'500 en 2010, il a régulièrement baissé pour atteindre 136'459 l'an dernier.

L'asa explique cette différence du taux de réussite dans l'examen théorique par le fait du changement régulier du formulaire à 50 questions, afin d'éviter le "par coeur". Il apparaît ainsi que le taux de réussite augmente avec les formulaires en vigueur depuis quelques temps et retombent avec les nouveaux.

Vaudois mauvais élèves

Le canton de Vaud, qui a publié ses propres chiffres mardi, fait figure de mauvais élève, mais ses résultats sont en hausse. Pour la catégorie des véhicules de tourisme, le taux de réussite n'est que de 57,3% (56,1%), soit près de 10 points de moins que la moyenne helvétique.

Le service vaudois des automobiles explique notamment cette situation par le fait que les Vaudois sont parmi les candidats suisses à recourir le moins aux services d'un professionnel de la formation. Ainsi près d'un élève-conducteur vaudois sur cinq va à l'examen sans avoir suivi les cours d'un moniteur d'auto-école.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes