Un pédophile membre d'un réseau international devant ses juges

Le procès d'un pédophile récidiviste a débuté mardi à Yverdon (VD). L'homme, qui a exprimé sa "très grande honte", avait été débusqué par l'opération "Delego" lancée en 2009 par les Etats-Unis. Sa fille aînée, principale victime, l'a défendu becs et ongles, le qualifiant même de "pilier moral".

Déjà condamné à Genève en 2005 à 3 ans de prison pour des actes sexuels commis sur ses filles entre 2000 et 2001, l'homme n'avait purgé alors qu'une quarantaine de jours de prison.

L'homme, employé de commerce, a cependant réussi à tromper pour ainsi dire tout le monde, thérapeutes compris. Il a replongé surtout à partir de 2009 dans le monde de la pédophilie sur internet.

Un cauchemar, pas seulement à cause des milliers de photographies consultées sur internet, mais aussi parce que l'on découvre une structure très hiérarchisée, avec des consommateurs lambda mais aussi des membres VIP ou super VIP qui participent à cette "communauté".

Pour atteindre le sommet, il faut devenir producteur de matériel pédopornographique, avec du fait maison. "C'est un engrenage, une addiction, j'ai pu prouver que j'étais le photographe", a raconté l'accusé, qui n'a pas caché que "ça flattait" son ego.

Rechute et frustration

Malgré le suivi thérapeutique, "j'ai rechuté", a admis l'accusé, souvent en pleurs lors de l'audience. Il a expliqué ces actes par une "grande frustration sexuelle" et l'absence de rapports avec son épouse, dont il est aujourd'hui séparé.

L'homme né en 1966 affirme n'avoir jamais eu d'attirance pour les enfants, mais avoir éprouvé ces pulsions devant des photographies. "Je ne pensais qu'à moi, je voulais assouvir cette déviance", même avec ses propres filles dont les photos continuent de circuler aujourd'hui sur internet.

Pour l'expert psychiatre, une telle division entre monde réel et univers virtuel n'existe pas. A la fin, il y a des enfants qui sont victimes de ces pratiques, a affirmé le praticien de l'hôpital psychiatrique de Cery. Il s'est montré dubitatif sur la transformation que prétend avoir vécu l'accusé depuis ses 21 mois d'incarcération au Bois-Mermet (VD).

En août 2011, les Etats-Unis ont annoncé le démantèlement de ce vaste réseau pédophile opérant dans une dizaine de pays. Au total 72 personnes ont été inculpées, dont trois en Suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes