Un employé de Comparis avoue avoir voulu tester le site de l'OFSP

Un collaborateur de Comparis.ch a avoué avoir voulu tester les mesures de sécurité du site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en septembre 2011, a indiqué la société zurichoise. Il a admis les faits jeudi après-midi. Il a été licencié avec effet immédiat.Le 28 septembre 2011, cet employé a voulu tester les mesures de sécurité du site de l'OFSP depuis son poste de travail. Il a agi de son propre chef, durant son temps de travail et par "pur intérêt personnel", indique jeudi soir un communiqué du comparateur basé à Zurich. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes