Trois recours contre la protection de l'absinthe ont été rejetés

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rejeté trois premiers recours déposés contre l'enregistrement de l'"Absinthe", la "Fée verte" et "La Bleue" comme indications géographiques protégées (IGP). La bataille judiciaire n'est toutefois de loin pas terminée.

Le TAF doit encore se prononcer sur onze recours. Il tranchera à cette occasion la question de savoir si les trois indications litigieuses peuvent être confirmées en tant qu'IGP, comme le demande l'Association interprofessionnelle de l'Absinthe.

En rendant ses trois premiers arrêts, tombés vendredi, le TAF déboute la Confédération européenne des Producteurs de Spiritueux, la Fédération Française des Spiritueux et la distillerie Les Fils d'Emile Pernot. Il estime qu'aucun de ces trois recourants n'a qualité pour former opposition à la décision d'enregistrement des IGP par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) en mars 2010.

Histoire "confisquée"

Dès l'annonce de la décision de l'OFAG, les producteurs de spiritueux français et européens avaient recouru. Ils affirment qu'ils ne laisseront pas l'absinthe "être confisquée en dépit de son histoire". L'absinthe est avant tout le nom d'une plante utilisée parmi d'autres, pour l'élaboration de la boisson du même nom.

Selon eux, ce terme générique ne sert en aucun cas à désigner un produit exclusivement originaire du Val-de-Travers. Les opposants font valoir que, si le TAF confirme la décision d'enregistrement de l'IGP, il sera impossible aux producteurs français, européens ou même suisses externes au Val-de-Travers de commercialiser de l'absinthe non seulement sur le territoire suisse, mais aussi sur le territoire de tout pays ayant reconnu l'IGP helvétique.

Le TAF n'est pas l'ultime autorité de recours. Il ne fait pas de doute qu'en cas d'échec devant les juges de Saint-Gall, certains recourants n'hésiteront pas à soumettre le litige au Tribunal fédéral.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus