Taxis et sièges pour enfants ne font pas partout bon ménage

Une course en taxi avec des petits enfants peut peser sur le porte-monnaie. Plusieurs compagnies facturent, comme à Lausanne ou à Zurich, des suppléments pour les sièges spéciaux. D'autres prestataires offrent ce service gratuitement.

C'est le cas de Taxis Fribourg, qui n'exige aucun supplément. "Chacune de nos voitures est munie d'un siège faisant double usage: il peut servir pour les petits enfants, ou être utilisé comme rehausseur pour les plus âgés", explique à l'ats Jimmy Dupasquier, directeur adjoint.

Les chauffeurs ne doivent donc pas faire de détour pour aller chercher le siège spécial dans leur centrale. Et qui dit absence de trajet supplémentaire, dit absence de surtaxe.

25 francs à Lausanne

La société lausannoise Taxis Services se trouve justement dans une situation différente. Elle met à disposition deux types de siège distincts. "Le rehausseur pour les enfants plus grands est toujours gratuit. En revanche, le siège avec harnais pour les petits occasionne parfois un supplément de 25 francs", souligne Nicole Favre, directrice.

"Nous ne pouvons pas les entreposer dans le coffre des voitures, car ils prennent trop de place." Les chauffeurs doivent donc faire un détour "pour aller en chercher un, et la course s'en trouve rallongée", justifie la directrice. Et de préciser que le tarif est approuvé par le Service intercommunal des taxis.

Taxis genevois mécontents

A Genève, la réglementation liée aux sièges pour enfants mécontente la branche. "La loi prescrit trois types de siège, selon la taille des enfants. Il nous est donc impossible d'équiper chacun de nos véhicules complètement", déplore Pierre Jenni, président de la Société coopérative de concessionnaires indépendants de taxis.

Les clients font sinon peu appel à cette prestation pour les courses en ville. "Nous avons pour ce cas de figure certains taxis, de la taille d'un mini-bus, munis des sièges nécessaires." Si aucun d'entre eux n'est libre, le trajet parcouru pour aller chercher l'accessoire à la centrale est alors facturé.

Jusqu'à 30 francs à Zurich

Difficile d'échapper à la surtaxe à Zurich. La compagnie 7x7 demande 30 francs supplémentaires pour un siège pour les petits, à coque dure. Les rehausseurs sont eux gratuits.

Le nouveau service Uber, qui ne peut être commandé que par smartphone, ne demande pour l'heure aucune surtaxe. Mais cela devrait changer, annonce son directeur Rasoul Jalali.

La situation est encore différente à Bâle. Les deux entreprises contactées ne facturent aucun supplément.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes