Soins médicaux de base: claire majorité mais nombreux indécis

Une importante majorité se dessine en faveur de l'arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base, soumis au peuple le 18 mai. D'après un sondage, 48% des Suisses disent accepter le contre-projet. Près de deux mois avant les votations, un tiers des sondés avouent toutefois ne pas avoir encore d'avis.

Selon ce sondage d'opinion de l'Institut Léger (anciennement Isopublic) réalisé sous mandat du "SonntagsBlick", 19% des 1017 personnes interrogées s'opposent au texte. Le journal alémanique ne précise pas quand l'enquête a été réalisée.

Le nombre élevé d'indécis ne fait pas mystère, car 70% des sondés ont avoué ne pas être suffisamment informés des enjeux. Cette votation peine à se démarquer face aux trois autres objets soumis au peuple le 18 mai: le référendum sur l'acquisition des Gripen, l'initiative sur les pédophiles et celle sur les salaires minimums.

Le contre-projet à l'initiative sur la médecine de famille veut que la Confédération et les cantons garantissent des soins médicaux de base de haute qualité, en suffisance et accessibles à tout le monde. Confédération et cantons devront reconnaître et encourager la médecine de famille comme un élément essentiel de ces soins médicaux de base.

Le Parlement avait opposé en septembre ce contre-projet direct à l'initiative des généralistes "Oui à la médecine de famille". Cette version est soutenue par le gouvernement et les initiants, qui ont retiré leur texte.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes