Rixe: le Tribunal cantonal vaudois fait interner un meurtrier

Le Tribunal cantonal de Lausanne a prononcé mercredi une mesure d’internement à l’encontre d’un Algérien de 27 ans. En avril 2011, l’homme avait tué d’au moins huit coups de couteau un père de famille Cap-Verdien de 30 ans à Lausanne.

Le 19 juin 2013, le Tribunal criminel de Lausanne avait condamné cet homme à douze ans de prison pour meurtre, et à 160'000 francs de dommages et intérêts à la famille de la victime, pour tort moral. Le Ministère public a recouru avec succès contre le refus des juges de première instance de prononcer l’internement.

Le défenseur du condamné, Stefan Disch, a déclaré que son client a été "ébranlé" par la décision, et a évoqué la possibilité d’un recours contre ce jugement, qui fait "primer le tout sécuritaire". A l’audience, le meurtrier a exprimé à plusieurs reprises ses regrets et a déclaré qu’il n’a "jamais voulu" provoquer la mort d’un homme.

Question "extrêmement délicate"

Sur la question de l’internement, qualifiée par les deux tribunaux comme "extrêmement délicate", les juges de première instance avaient considéré qu’il ne fallait "pas céder à l’émotion est se livrer à une pesée des intérêts".

Le Tribunal cantonal s’est plutôt basé sur un "pronostic très sombre" et sur la "dangerosité" du condamné, qui présente un "risque de récidive avéré". Déjà condamné à de multiples reprises, notamment pour plusieurs brigandages, le jeune homme occupe en effet la justice depuis ses 16 ans.

Causes "nébuleuses"

Le 22 avril 2011, vers 05h40, une altercation s’était produite entre le meurtrier et le frère de la victime devant une discothèque du centre-ville, pour des causes qui restent "nébuleuses". Après avoir porté un coup de couteau à son opposant, l’homme a poursuivi la victime, qui se trouvait un peu plus haut dans la rue.

Après que le fuyard est tombé par terre, l’homme s’est jeté sur lui et lui a porté au moins huit coups de couteau, atteignant notamment son cou et faisant preuve d’une "violence inouïe", selon le jugement de première instance. La victime a été retrouvée inconsciente peu après les faits, avant de décéder en fin de journée des suites d’une hémorragie.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes