Reprise des négociations sur le gaz dans un contexte très tendu

L'Ukraine a vécu dimanche une journée de deuil national au lendemain de l'attaque meurtrière d'un avion militaire par des séparatistes prorusses. Les négociations sur le gaz entre Russes et Ukrainiens ont repris en soirée, dans un contexte d'extrême tension.

L'attaque de samedi contre un avion militaire à Lougansk a fait 49 morts. Le quadriréacteur transportait des parachutistes et s'apprêtait à atterrir. Il a été touché par un missile tiré par des insurgés.

En soirée, une manifestation de plusieurs centaines de personnes devant l'ambassade de Russie a dégénéré. Des manifestants ont décroché le drapeau de l'ambassade et un cocktail molotov a été jeté sur le bâtiment. Washington et Moscou ont immédiatement condamné cette attaque. Trois personnes ont été arrêtées.

Le président de l'OSCE Didier Burkhalter s'est dit "très préoccupé" par "l'escalade des tensions" en Ukraine. Peu après l'attaque de l'avion militaire, le président ukrainien Petro Porochenko a promis une "réponse adéquate" aux séparatistes.

Nouvelle polémique

Quelques heures plus tard, la diffusion d'une vidéo a provoqué une nouvelle polémique. Elle montre le ministre ukrainien des Affaires étrangères devant les manifestants.

Sur ce document, le chef de la diplomatie ukrainienne Andrii Dechtchitsa lâche "Poutine est un connard", afin, selon lui, de calmer la foule en colère. Plusieurs hauts responsables russes ont crié au scandale.

Négociations sous tension

Ce drame a mis à mal un récent et fragile espoir de détente entre Kiev et Moscou. Les négociations sur le gaz entre Russe et Ukrainiens, qui ont repris dimanche soir, ont lieu dans un contexte très tendu.

Ces pourparlers avaient échoué samedi. Ils prennent l'allure d'une course contre la montre. Le géant russe Gazprom a donné jusqu'à lundi 08h00 à Kiev pour rembourser une dette gazière de 1,95 milliard de dollars (1,75 milliard de francs).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes