Renforcer l'action collective contre le nucléaire, selon Berne

Didier Burkhalter a appelé lundi à renforcer l'action collective des Etats face aux menaces nucléaires. Celles-ci "mettent en cause notre sécurité, celle des générations à venir et, en plus, nos valeurs fondamentales", a affirmé le conseiller fédéral à Vienne. La Suisse rejoindra l'année prochaine le conseil des gouverneurs de l'AIEA.

Le renforcement de la coopération inter-étatique est nécessaire dans le désarmement nucléaire, le renforcement de la sécurité de tous les types de matériels nucléaires et l'anticipation des menaces à venir, a estimé M. Burkhalter.

Il s'exprimait lors d'une conférence de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur la sécurité nucléaire qui réunit jusqu'à vendredi 1200 délégués issus de 110 pays, dont 35 ministres.

Pour le conseiller fédéral, l'anticipation du danger posé par le nucléaire passe notamment par la conclusion du traité sur les matériaux fissiles à la Conférence du désarmement à Genève.

"Tant que l'arme nucléaire existera, le risque que certains s'en emparent représentera une épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes et celles de nos enfants", a rappelé M. Burkhalter.

"Décisions fortes"

Il a appelé à "prendre des décisions fortes" face au terrorisme atomique, au trafic illicite de matières radioactives et au risque de cyber-attaques contre des installations nucléaires.

A l'initiative de la Suisse, la déclaration finale de la conférence a d'ailleurs fait le lien entre le risque terroriste et l' existence de l'arme nucléaire. Car pour améliorer la sécurité nucléaire, "il faut réduire les sources les plus attractives pour de potentiels actes de terrorisme nucléaire", a souligné M. Burkhalter.

Le conseiller fédéral a aussi plaidé pour le renforcement du rôle de l'AIEA, dont il a rencontré le directeur général, Yukiya Amano. La Suisse rejoindra en 2014 le conseil des gouverneurs de l'Agence, constitué de 35 pays-membres choisis par tournus, a indiqué à l'ats le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Jean-Marc Crevoisier.

Elle avait intégré pour la dernière fois cet organe de l'AIEA en 2007. M. Burkhalter a par ailleurs rencontré ses homologues hongrois, autrichien, brésilien et marocain.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus