Renens: dix-huit ans contre le père qui a poignardé à mort son bébé

Le procureur a requis jeudi 18 ans de prison ferme à l'encontre du père qui a poignardé son bébé en juin 2013 à Renens (VD). L'homme est notamment accusé d'assassinat. L'avocat de la partie civile réclame la réclusion à vie.

Devant le Tribunal criminel à Lausanne, il a précisé qu'il ne s'agissait pas là "d'un acte de vengeance". "Je ne vois pas de raison d'aller au-dessous de la réclusion à vie", a martelé Maître François Berger, alors que le procureur a requis 18 ans de prison.

Aucun "sentiment de repentir"

L'homme de loi dit ne voir aucun "sentiment de repentir" chez l'accusé qu'il estime notamment coupable d'assassinat. Si les experts psychiatriques ont diagnostiqué un léger retard mental chez l'homme de 29 ans, François Berger affirme que "la responsabilité morale de ce père est totale".

"Je suis troublé par cette affaire, révolté. On s'en est pris à l'innocence absolue", a poursuivi l'avocat qui a également rappelé que l'accusé avait déjà fait acte de violence envers une précédente compagne. L'homme était par ailleurs connu des services de police pour un cas d'extorsion -vol avec violence - commis en 2004 à Bienne. Le procès se poursuit. L'avocat de défense doit plaider dans l'après-midi.

Enfant de 11 mois poignardé

L'accusé, un ressortissant congolais de 28 ans au moment des faits, s'était enfermé dans son appartement avec son fils de 11 mois. La mère, dont il était séparé, avait alors contacté la police depuis l'extérieur.

Après plus de 3h30 de négociations, les forces de l'ordre avaient donné l'assaut. Le père avait alors asséné trois coups de couteau à son fils, le blessant mortellement. Le père s'était par ailleurs superficiellement blessé.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes