Quelque 4000 plaintes pour harcèlement téléphonique

A l'approche du délai fin novembre pour changer d'assurance maladie de base, les caisses maladie ont lancé une offensive de séduction pour attirer de nouveaux clients. Les plaintes se multiplient pour démarchage téléphonique indésirable.

L'alliance des organisations de défense des consommateurs a enregistré quelque 4000 plaintes depuis janvier pour publicité par téléphone abusive, a indiqué Sara Stalder, directrice de la fondation alémanique pour la protection des consommateurs (SKS). Elle confirmait une information du journal gratuit "20 Minuten".

La plus grosse partie des plaintes concerne les caisses maladie, selon Mme Stalder. Celles-ci chargent souvent des sociétés tierces pour organiser des rendez-vous de conseils ou conclure des nouveaux contrats d'assurance. De janvier à août, les organisations de consommateurs ont enregistré près de 3000 plaintes pour harcèlement téléphonique, des appels qui se sont multipliés ces deux derniers mois.

Les plaintes ne représentent que la pointe de l'iceberg, rappelle Sara Stalder. Car seule une partie des personnes agacées par ces appels intempestifs prend la peine de déposer une plainte.

Selon la loi sur la concurrence déloyale, entrée en vigueur en avril 2012, les entreprises agissent illicitement si elles appellent des personnes qui ont fait inscrire un astérisque à côté de leur numéro de téléphone dans l'annuaire.

En outre, les caisses maladie ont elles-mêmes défini en 2011 un cadre restrictif à cette pratique: elles se sont engagées à ne téléphoner qu'aux clients qui le demandent et uniquement pour les assurances complémentaires. Ces règles ne suffisent apparemment pas, a relevé Mme Stalder. Selon elle, il faut que la justice prononce rapidement des jugements propres à décourager cette pratique.

/SERVICE


Actualisé le