Primes maladie: les assurés inégaux devant les hausses

Les assurés ont déjà reçu ou vont prochainement recevoir leur décompte de primes maladie. Un site comparateur a analysé de manière détaillée les 200'000 primes maladie disponibles en Suisse, après la hausse moyenne de 4% annoncée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) fin septembre.

Le comparateur en ligne a évalué le nombre de hausse supérieure au 4%, annoncé par l'OFSP, a indiqué mercredi bonus.ch. Ainsi, 40,8% des primes subissent une hausse entre 4 et 8%. Et près de 28,6% augmentent de plus de 8%.

C'est dans le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures que l'on trouve le plus grand nombre de primes maladie dépassant une hausse de 4%. Sur 4'900 primes, ce sont 83,7% d'entre elles qui sont concernées par des hausses élevées. Le canton de Zurich n'est pas en reste non plus. Sur 17'592 primes, bonus.ch en relève 80,63% qui augmentent de plus de 4%.

Berne s'en sort bien

Dans les cantons romands, Jura et Neuchâtel sont les plus désavantagés avec les chiffres respectifs de 75,42% et 74,43%. Enfin, pour les Tessinois, le résultat est également élevé avec 63,34% des primes dépassent également la moyenne communiquée par l'OSFP.

A l'opposé de cette situation, c'est le canton de Berne qui s'en tire le mieux. Sur ses 16'672 primes, un peu plus de la moitié d'entre elles (51,6%) ne subissent pas de hausse en dessus de 4%. En deuxième position, on trouve le canton de Genève avec 42,15%, suivi de près par Bâle (42,02%), puis par le canton de Vaud (40,89%).

Seulement une moyenne

"Ces pourcentages ne disent rien des montants réels des primes par canton. Ils indiquent simplement si les primes présentent des hausses supérieures aux 4% annoncés par l'OFSP", a précisé à l'ats Patrick Ducret, directeur de bonus.ch à Lausanne.

De plus, rappelle-t-il, l'OFSP se borne à énoncer une moyenne, qui ne prend en compte que les primes pour adultes, dotée d'une franchise de 300 francs, dans un modèle d'assurance traditionnel.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus