Pride 2013: quelque 12'000 personnes réunies à Fribourg

La Pride a attiré environ 12'000 participants et spectateurs samedi après-midi à Fribourg, selon les organisateurs et la police. La manifestation destinée à lutter contre l'homophobie s'est déroulée sous le soleil et dans la bonne humeur.

L'affluence a "largement dépassé nos attentes", a indiqué à l'ats Adrián Monnier, porte-parole de la Pride 2013, alors que les organisateurs tablaient sur 3000 participants. Les visiteurs étaient parfois presque trop nombreux dans le "Village" situé sur le plateau de Pérolles avec une quarantaine de stands de nourriture, boissons et spectacles, mais aussi des sites d'information et de prévention.

La cérémonie bilingue et la situation géographique de Fribourg ont attiré des spectateurs de toute la Suisse. Plus d'un tiers des 12'000 visiteurs étaient alémaniques, selon le porte-parole.

Deux personnalités politiques fribourgeoises ont pris la parole lors de la cérémonie d'ouverture en début d'après-midi: le conseiller d'Etat Erwin Jutzet et le syndic de Fribourg Pierre-Alain Clément. La parade a ensuite cheminé sur le boulevard de Pérolles durant deux heures.

Perturbateurs en soutane

Placés en embuscade parmi la foule le long du parcours, quelques prêtres et une vingtaine de jeunes représentants de la fraternité Saint-Pie X ont brièvement perturbé le cortège, a constaté l'ats sur place. Ils ont manifesté leur opposition par des slogans sur des pancartes dans la prière et le silence.

Dans une lettre envoyée à l'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg Charles Morerod, ils ont regretté que l'Eglise se taise face à cet "étalage contre-nature", a indiqué un prêtre en soutane.

A Fribourg, en présence de la police, elles ont été copieusement sifflées par le cortège, qui a fait une halte devant elles. Pour leur répondre, une quinzaine de membres des "soeurs de la perpétuelle indulgence", un mouvement gay fondé en Californie en 1979, ont entonné un "gloria" parodié.

Bénévoles

Hormis cette intervention "pas très fair play", la journée s'est déroulée sans incident notoire, a indiqué Adrián Monnier. Il n'y a eu ni affrontements physiques, ni menaces.

Le budget de la manifestation, pour laquelle 150 bénévoles étaient à l'oeuvre, se monte à 120'000 francs, dont une grande partie dédiée à la sécurité.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes