Possible nouvelle attaque de loup près d'un village haut-valaisan

Une deuxième attaque perpétrée par un loup pourrait s'être produite en moins d'une semaine près d'un village en Haut-Valais. Le canton examine l'agression dont a été victime un agneau dans les environs de Gampel vendredi soir. Les autorités cherchent à savoir s'il s'agit du même prédateur qu'à Eischoll (VS).

Mais rien ne permet encore d'affirmer que le mouton a été tué par un loup, temporise lundi auprès de l'ats Peter Scheibler, chef du Service de la chasse, de la pêche et de la faune. Le procédé semble toutefois indiquer que c'est bien ce canidé controversé qui s'est rendu coupable de l'attaque.

Des échantillons d'ADN ont été relevés sur la dépouille de l'ovin, complète-t-il, confirmant une information parue dans le "Walliser Bote". Cette agression pourrait donc s'ajouter à celle qui s'est déroulée à proximité de la localité d'Eischoll, où trois patrouilleurs routiers ont dit avoir vu un loup lundi dernier.

Là aussi, de l'ADN a été relevé. Mais les résultats des analyses n'ont pas encore été rendus publics.

Eischoll veut tirer le loup

Certaines questions occupent à présent le Service valaisan de la chasse, de la pêche et de la faune, ainsi que la Commission intercantonale pour la gestion des grands prédateurs. Ces autorités vérifient d'une part si le canidé en question a perdu sa crainte des humains et des villages.

D'autre part, elles cherchent à clarifier si le loup se joue des mesures préventives, notamment des clôtures électriques dressées à l'écart des villages. Si l'un de ces critères devait être rempli, l'autorisation de tirer l'animal serait discutée, explique Peter Scheibler.

En Haut-Valais, les attaques contre les moutons inquiètent. Le président d'Eischoll s'est adressé par écrit au gouvernement cantonal pour demander d'abattre le prédateur.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus