ONU: Ueli Maurer lance un vibrant appel pour l'égalité des peuples

Dans son discours devant l'assemblée générale de l'ONU à New York, le président de la Confédération a plaidé mardi pour "l'avènement d'un monde pacifique, dans lequel les êtres humains et les pays bénéficient des mêmes droits et ont tous la même importance". Ueli Maurer s'est dit préoccupé par un "retour à la politique de puissance" dans le monde.

S'adressant en français devant l'assemblée réunie pour sa 68e session, M. Maurer a d'abord rappelé la tradition humanitaire de la Suisse en évoquant à la fondation, il y a 150 ans à Genève, du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Autre tradition helvétique "dont mon pays est particulièrement fier", la neutralité permet à la Suisse d'entretenir "des relations avec tous les pays" et d'offrir "son aide ou sa médiation".

Le président de la Confédération a ensuite appelé à la fin de la violence au Proche-Orient, particulièrement en Syrie, exhortant les membres permanents du Conseil de sécurité à "surmonter leurs divergences" pour trouver une solution politique.

Inquiétude

M. Maurer a insisté sur la notion d'égalité des droits, non seulement entre les personnes, mais aussi les peuples et les nations "petites et grandes". Des principes qui, selon lui, sont "la pierre angulaire assurant une coexistence pacifique de tous les hommes et de tous les peuples de ce monde".

Le conseiller fédéral a exprimé son inquiétude quant au "retour à la politique de puissance", une "regrettable évolution"

Le calendrier de Rohani

De son côté, Hassan Rohani a déclaré être prêt à entamer immédiatement des discussions fondées sur un calendrier précis pour régler avec les grandes puissances le dossier du nucléaire iranien. Le président iranien a aussi dénoncé les sanctions internationales qui frappent son pays.

M. Rohani a affirmé que les armes nucléaires et autres armes de destruction massive n'avaient pas leur place dans la politique de défense de la République islamique. Il a dit espérer que le gouvernement du président américain Barack Obama aura la volonté politique de résister "à la pression des groupes bellicistes".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes