Merz veut rectifier des contre-vérités sur l'affaire Kadhafi

L'ancien conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz est soulagé par la mort de Mouammar Kadhafi. Il a indiqué vendredi qu'il a renoncé à rectifier plusieurs contre-vérités dans le cadre de l'affaire Hannibal Kadhafi pour ne pas mettre d'autres Suisses en danger.La présentation "biaisée" de la crise entre la Suisse et la Libye pèse aujourd'hui encore "sur sa personne et sur l'image de sa prestation en tant que président de la Confédération", a expliqué M. Merz dans le "Tages-Anzeiger" et le "Bund" au lendemain de la mort du dirigeant libyen. C'est pour lui désormais "un énorme soulagement" d'être libéré de cette pression. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes