Maltraiter un animal augmente le risque de commettre des délits

Les adolescents qui admettent avoir maltraité un animal présentent un risque trois fois plus élevé de commettre des délits avec violence, agressions, vols à l'arraché, coups et blessures. C'est le constat d'une étude portant sur plus de 3600 écoliers de vingt cantons.Les criminologues Martin Killias, de l'Université de Zurich, et Sonia Lucia, de l'Université de Genève, se sont penchés sur l'échantillon suisse d'une étude internationale sur la délinquance, soit 3648 jeunes de 7e à 9e année provenant de 210 classes de 70 écoles différentes. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus