Mafia à Frauenfeld: aucune arrestation en Suisse pour l'heure

Un coup de filet dans les rangs de la 'ndrangheta, la mafia calabraise, a permis d'arrêter seize personnes, dont deux domiciliées en Thurgovie, en Italie. En Suisse, l'enquête se poursuit et aucune incarcération n'est encore survenue. Le Ministère public de la Confédération (MPC) s'attend néanmoins à des demandes d'extradition de la part des autorités italiennes.

Dix à vingt personnes sont sous le coup du volet helvétique de l'enquête, a déclaré le procureur général de la Confédération Michael Lauber, refusant de donner plus de précisions. La majeure partie sont des Italiens domiciliés à Frauenfeld (TG) depuis de longues années, mais certains bénéficient de la double nationalité ou même du passeport helvétique.

Au nom du secret de l'instruction, le Ministère public se serait bien gardé de renseigner les médias, si ses collègues italiens n'avaient pas largement dévoilé l'affaire. Michael Lauber s'est montré irrité par les révélations, en partie erronnées, faites dans la Péninsule. Les recherches suisses, intensives, arrivaient à bout touchant et pourraient être entravées.

Longue enquête

Les carabiniers de la Péninsule ont même mis à disposition de la presse une vidéo montrant une réunion présumée de la cellule thurgovienne de la 'ndrangheta. Le boss du clan y parle dans un langage ampoulé selon les rituels connus de l'organisation criminelle. La vidéo a été tirée des enquêtes menées par le MPC, a précisé le procureur général.

Le Ministère public dirige depuis plusieurs années une enquête pénale contre diverses personnes soupçonnées d’être membres ou de soutenir l’organisation criminelle ‘ndrangheta. Au départ, l’enquête a été ouverte sur la base d’informations fournies par les autorités antimafia italiennes. Un groupe conjoint d’enquête (squadra comune) a été mis sur pied pour permettre un échange continu des résultats.

Le MPC constate que, depuis des années, des membres présumés d'un clan de la ‘ndrangheta vivent à Frauenfeld et "opèrent depuis là principalement en Italie". Des délits peuvent néanmoins avoir aussi été commis en Suisse.

Trafic de drogue

A la suite de l'arrestation de seize personnes en Italie, les autorités antimafia ont déposé des demandes d’entraide judiciaire auprès de la Suisse. Des demandes d'extradition de personnes impliquées risquent de suivre prochainement.

D'après les carabiniers italiens, la cellule de la 'ndrangheta à Frauenfeld serait opérationnelle depuis environ 40 ans et dépendrait du gang de "Fabrizia", dans la région de Vibo Valentia en Calabre. Son activité est principalement liée au trafic de drogue.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus