M. Burkhalter appelle Moscou à agir pour libérer les observateurs

Le président en exercice de l'OSCE Didier Burkhalter a appelé lundi à Interlaken (BE) la Russie à soutenir les efforts pour la libération des sept observateurs détenus en Ukraine. Selon lui, la crise ukrainienne montre à quel point les perceptions de menaces extérieures peuvent diverger au sein de l'OSCE.

La détention des observateurs est "inacceptable", a répété le président de la Confédération en ouvrant une conférence de deux jours sur l'antiterrorisme. Le président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a appelé les 57 Etats participants à coopérer dans les domaines, comme la perception des menaces "intérieure" et "transnationale", où une large convergence de vues est constatée.

Pour lutter contre les "enlèvements contre rançon", M. Burkhalter souhaite que tous les Etats adoptent la politique du non-paiement de rançon aux terroristes. La conférence d'Interlaken doit contribuer à appliquer au niveau de l'OSCE la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui évoque notamment ce principe.

Il a demandé aussi aux Etats de l'OSCE de ratifier les conventions et les protocoles de l'ONU liés au terrorisme et de les appliquer en respectant les droits de l'homme.

L'OSCE peut aider les Etats membres à intégrer la problématique des "combattants étrangers" dans leur stratégie nationale ou leur plan d'action contre le terrorisme, a ajouté M. Burkhalter. Elle peut aussi éditer des lignes directrices et des "bonnes pratiques" sur la question des poursuites et des conditions de telles mesures à leur retour, a-t-il aussi dit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes