Longtemps exploitée, la forêt d’Aletsch (VS) redevient naturelle

La forêt d’Aletsch (VS), autrefois intensivement exploitée, redevient lentement mais sûrement une forêt naturelle. C'est le constat de chercheurs du WSL, qui publient deux rapports sur cette réserve naturelle créée en 1933. Cette belle évolution est toutefois menacée par la population de cerfs.

La forêt d’Aletsch, à près de 2000 mètres d’altitude, est l’une des forêts les plus remarquables de Suisse. Elle se distingue par sa singulière diversité, a indiqué mardi dans un communiqué l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

Ce ne fut pas toujours le cas. Au début du siècle dernier encore, la population exploitait la forêt d’Aletsch de manière intensive. La forêt menaçait de perdre sa spécificité. En 1933, Pro Natura a loué la zone et l’a mise sous protection en collaboration avec le canton du Valais.

Deux nouveaux rapports

Au cours des 70 années écoulées, les scientifiques du WSL et de l’EPF de Zurich ont observé l’évolution de la forêt. En 1942, 1962, 1982 et 2012, ils ont notamment pris les mesures de tous les arbres à partir d’un diamètre de quatre centimètres à une hauteur de 1,30 m.

Grâce à ce suivi scientifique continu pendant sept décennies, il est possible aujourd’hui de décrire intégralement l’évolution des deux types caractéristiques de forêts: l’ancien peuplement de mélèzes et d’aroles ainsi que la forêt pionnière de mélèzes. Le WSL a publié ces résultats dans deux rapports.

Quatre fois plus d'arbres

On identifie certes toujours des traces évidentes de l’exploitation antérieure, mais le site a clairement évolué au cours de ces 70 ans vers une forêt naturelle, beaucoup plus dense, note le WSL.

Par rapport à 1942, le nombre d’arbres a pratiquement quadruplé. La répartition des essences n’a par contre que très peu évolué.

La forêt d’Aletsch est toujours dominée par les aroles. Cependant, la proportion de mélèzes a augmenté au cours des décennies écoulées, et on trouve également quelques feuillus, bouleaux, aulnes verts, sorbiers des oiseleurs et saules dans la réserve.

Les cerfs menacent la forêt

En outre, une forêt pionnière dense de mélèzes a colonisé la moraine récente, encore pratiquement nue en 1942. Un bémol pourtant dans cette évolution positive: tout indique que la population importante de cerfs freine le rajeunissement naturel, et donc l’avenir à long terme de la forêt d’Aletsch.

Un groupe de travail s’attaque désormais à ce problème. Le prochain inventaire en 2032 montrera si cet objectif est atteint, conclut le WSL.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes