Libre circulation: la Commission européenne mise sur le dialogue

La République tchèque, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie ont vivement critiqué l'activation par la Suisse de la clause de sauvegarde. A Bruxelles, la Commission européenne ne spécule pas sur des mesures de rétorsion contre la Suisse. Elle mise sur le dialogue.Le thème sera abordé lors d'un comité mixte prévu dans l'accord sur la libre circulation pour de tels scénarios, a déclaré jeudi une porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton. Les huit pays membres de l'UE concernés par la clause de sauvegarde considèrent comme la Commission que le comportement de la Suisse n'est pas admissible. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes